Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Mardi 19 mars, 02:05
Accueil > Pratique > Médecine > Attaques cardiaques ou cérébrales ? Faites le 15 sans attendre !

Attaques cardiaques ou cérébrales ? Faites le 15 sans attendre !

Alimentation et santé


Trop peu de Français pensent à composer le 15 en cas de soupçon d'infarctus du myocarde (IDM) ou d'accident vasculaire cérébrale (AVC). Or les professionnels le rappellent en relançant une campagne d'information : c'est bien la meilleure façon éviter le pire !

Il y a un SAMU dans chaque département, qui fonctionne 24 heures sur 24 et 365 jours par an
Il y a un SAMU dans chaque département, qui fonctionne 24 heures sur 24 et 365 jours par an SIPA/TSCHAEN

En cas de symptôme d'attaque cardio-vasculaire ou cérébrale, pas d'attentisme ou, au contraire, d'affolement inutile. Il ne faut pas attendre l'ouverture du cabinet de son médecin de famille ou se précipiter aux urgences de n'importe quel établissement hospitalier. Le geste le plus utile, c'est de composer le 15. C'est parce que bon nombre de Français n'ont pas encore acquis ce réflexe que les professionnels de santé relancent une campagne d'information et de prévention en direction du grand public.

120 000 victimes d'infarctus

Quelques chiffres : en France, les maladies cardiovasculaires sont la 2e cause de mortalité chez l’homme et la 1re cause de mortalité chez la femme (passant devant la mortalité par cancer). Chaque année, en France, 120 000 personnes sont victimes d'un infarctus du myocarde (IDM) qui provoquent 50 000 décès.

Dans le même temps, près de 130 000 AVC (Accident vasculaire cérébral) sont enregistrés, provoquant dans plus de 2/3 des cas des séquelles lourdes et irréversibles sur les fonctions neurologiques (hémiplégie notamment). Les AVC sont la première cause de handicap de l’adulte, la deuxième cause de démence après la maladie d’Alzheimer (30 % des démences sont entièrement ou en partie dues à des AVC) et la troisième cause de mortalité !

Agir vite

Les conséquences dramatiques de ces « attaques » peuvent être évitées ou limitées. A une condition impérative : agir vite ! Or, à peine 15 % des victimes appellent le centre d'appel du SAMU (le 15) alors que c'est l'unique contact à privilégier pour que le patient soit transporté au bon endroit, par les bonnes personnes et d'avoir ainsi des chances de réduire les séquelles dues à une attaque.

Un exemple frappant : seulement 2% des patients victimes d'attaque bénéficient d'un traitement anti-thrombose. Si les victimes arrivaient à temps dans les unités de traitement spécialisées, ce pourcentage serait multiplié par 12, soit un patient sur 4.  

Par Charles Desjardins

FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Programmes TV du jour

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    Faits Divers Les maisons de l'horreur