Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Mercredi 20 mars, 15:51
Accueil > Pratique > Médecine > Dépassement d'honoraires : Les médecins ripostent

Dépassement d'honoraires : Les médecins ripostent

Dépenses de santé


Alors que le montant des honoraires remboursables dépasse les 18 milliards (1), les dépassements d'honoraires non remboursés par la Sécurité sociale représentent 2,5 milliards d'euros par an. Ces « compléments » d'honoraires sont, pour moitié, le fait de trois spécialités médicales : les chirurgiens, les obstétriciens et les anesthésistes. Pointés du doigt, ils répondent aux critiques.

Les chirurgiens pratiquent souvent le dépassement d'honoraires, ce qu'ils justifient les lourdes responsabilités qu'ils prennent
Les chirurgiens pratiquent souvent le dépassement d'honoraires, ce qu'ils justifient les lourdes responsabilités qu'ils prennent AFP/MARTIN BUREAU

Le syndicat « Le Bloc » qui regroupe 60 % des chirurgiens, des obstétriciens et des anesthésistes organisait ce vendredi un colloque au Sénat sur le thème des « dépassements d'honoraires ». L'un de  ses représentants, le Dr Jean Marty, par ailleurs président du Syndicat national des gynécologues obstétriciens français, répond aux questions de France Soir.

France-Soir.  Vous défendez les dépassements d'honoraires. Pourquoi ? 
Dr Jean Marty. Les dépassements d'honoraires sont devenus un sujet de prédilection dans le domaine de la santé. Mais, on se contente souvent du constat. Il nous paraît important d'expliquer ce qui se passe et de rechercher des solutions. 

F.-S. Quelle est le situation,  selon vous ? 
Dr. J. M. En France, nous nous gargarisons en disant que nous disposons du meilleur système de soins du monde. Mais quelle est la réalité ? Nous sommes dans un contexte de dégradation de la qualité des soins.

F.-S. En quoi les dépassements d'honoraires améliorent-ils ou maintiennent-ils la qualité des soins ?
Dr. J. M. Je vous donne un exemple. Lorsqu'on opère un cancer de la prostate à l'aide d'un robot, on peut éviter que le patient ne devienne impuissant parce qu'on peut protéger les nerfs. Or ce n'est toujours pas remboursé par la Sécurité sociale. Ce n'est que grâce au dépassement d'honoraire que certaines personnes peuvent en profiter. Par ailleurs, quelques 2 milliards de dépassements d'honoraires comparés au 175 milliards de frais de santé chaque année en France, c'est peu. 

F.-S. Vous vous alarmez aussi du manque de praticiens dans certaines spécialités... Là encore, quel rapport avec les dépassements d'honoraires ? Il s'agit d'un problème de rémunération ? 
Dr. J. M.  Nous disons la situation n'est pas bonne. Je suis obstétricien. L'Institut de veille sanitaire a récemment noté que de mortalité maternelle notamment dans les hôpitaux de la périphérie parisienne est plus important qu'elle ne devrait l'être. C'est un sujet grave. En février, c'est la Cour des compte, qui dans son rapport annuel, a souligné l'urgence d'une mobilisation de tous les acteurs de la périnatalité, car la situation se dégrade. Pourquoi ? Parce que les maternités peinent à recruter.  Il y a moins de candidats médecins dans certaines spécialités parce qu'elles sont moins attractives.  Dans ces secteurs, le dépassement d'honoraires sert à compenser le retard tarifaire. Depuis 1960,  les actes de chirurgie ont évolué deux fois moins vite que le coût de la vie, trois fois moins vite que la consultation du généraliste. 

F.-S. Les dépassement d'honoraires sont aussi souvent pratiqué par certains spécialistes au nom de la responsabilité et des contraintes qui pèsent sur eux...
Dr. J. M. Les spécialités représentées au sein de notre syndicat « Le Bloc » – chirurgiens,  obstétriciens et  anesthésistes – sont deux fois moins bien rémunérées que les prestations d'un radiologue, d'un biologiste ou d'un radiothérapeuthe en cancérologie. Et contrairement à eux, nous avons deux fois plus d'astreintes, beaucoup plus de gardes, des interventions en urgence et des responsabilités importantes liées à nos patients. Confronté à cette situation, un futur médecin sera tenté de choisir d'autres spécialités. Cela pose un double problème : de moins en moins de spécialistes dans certains secteurs qui sont de plus en plus sollicités et la plus juste compensation d'une plus grande pénibilité ou de plus grandes responsabilités. Dans certaines spécialités comme l'anesthésie, il y a quatre fois plus de 55-65 ans que de 35-40 ans. Les départs à la retraite ne seront pas compensés. Le dépassement d'honoraires sert – malheureusement – à rééquilibrer les disparités entre les spécialités.  

F.-S. Quel est votre message ? 
Dr. J. M. Il faut arrêter de culpabiliser les médecins et de faire croire qu'ils ne sont motivés que par la cupidité. La vrai question, c'est celle des tarifs. Soit les compléments d'honoraires sont pris en charge par les mutuelles – car il n'est pas question qu'une partie de la population n'est pas accès à ses soins parce qu'elle n'est pas capable de payer ces dépassements – , soit les tarifs  de la Sécurité sociale sont revus, ce qui paraît difficile en période de crise. Mais ce qui est sûr, c'est que tout le monde est concerné et que si une solution n'est pas trouvée, la France ira de plus en plus vers une médecine à ceux vitesse.   

(1) Chiffres 2010

Propos recueillis par Charles Desjardins

Réactions à cet article4 commentaires

  • Par ivelago, le 7 avr à 17:58

    ivelago
    supprimer de serment d'hippocrate

    il faut supprimer le serment d'hippocrate beaucoup trop de médecins n'ont plus que du respect pour l'argent pas tous bien  sur mais énormément



    Signaler un abus  
  • Par ire, le 8 avr à 08:57

    ire
        Au fond le véritable

        Au fond le véritable fautif est la sécu qui engendre par le déremboursement chronique de ces derniers temps ces disparités . La solution est que les personnes qui ont participé au système ou ceux qui y participent soient remboursés comme il se doit et que ceux qui ne l'ont pas fait payent cequ'il doivent . Pas plus difficile que ça ! Ainsi la sécu reprendre des couleurs !



    Signaler un abus  
  • Par HeyBaal, le 8 avr à 15:17

    HeyBaal
    Ah oui, c'est pour ça qu'on

    Ah oui, c'est pour ça qu'on ne trouve presque plus de généralistes au tarif conventionné, c'est parce que les chirurgiens opèrent avec des robots, rien à avoir avec la lexus garé dans le parking ...



    Signaler un abus  
  • Par 17, le 10 avr à 09:39

    17
    Dépassement....

    remboursé par les mutuelles! Quand on voit le montant des cotisations pour atteindre ce remboursement, on regarde à deux fois pour prendre certaines options. Le paradoxe est plutôt triste, plus on est âgé, plus on a besoin de soins mais plus la facture est lourde. Avec le coût de la vie qui ne cesse d'augmenter vertigineusement, le choix est hélas vite fait, on se soigne ou pas.....



    Signaler un abus  

FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Programmes TV du jour

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    Faits Divers Les maisons de l'horreur