Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Jeudi 16 juillet, 02:38
Accueil > Sport > Autres sports > Athlétisme > JO 2012 : Ces records du monde qui ne tomberont pas

JO 2012 : Ces records du monde qui ne tomberont pas

Jeux Olympiques de Londres 2012


A quatre mois des JO de Londres, on sait d'avance que plusieurs records du monde d'athlétisme, vieux de 20 ans ou plus, ne seront pas battus. Comment expliquer la longévité de ces performances hors du commun ?

L'Américaine Florence Griffith-Joyner, détentrice depuis 1988 des records du monde du 100m et du 200m
L'Américaine Florence Griffith-Joyner, détentrice depuis 1988 des records du monde du 100m et du 200m SIPA/Caron

Les championnats du monde d'athlétisme en salle se sont achevés dimanche. L'Américain Ashton Eaton a battu son propre record du monde de l'heptathlon, avec 6645 points. L’Ukrainienne Natalia Dobrynska a amélioré celui du pentathlon, datant de 1992. Vingt ans, presque une éternité dans un sport où les records comptent autant, sinon plus, que les victoires. En dépit de la mondialisation du plateau et des avancées technologiques, certaines marques refusent de tomber, comme figées dans le temps - ou réalisées à des ères troubles, durant la décennie 1980. L'un des cas les plus symptomatiques se situe sur le 100 mètres féminin, dont le record (10'49'') appartenant à l'Américaine Florence Griffith-Joyner paraît à jamais hors de portée. Etabli le 17 juillet 1988, il n'a jamais été approché depuis.

 

 

En 2009, l'Américaine Carmelita Jeter échoua à quinze centièmes de sa compatriote. Au sommet de sa gloire, Marion Jones devra se contenter de 10'70'', en 1999, à Séville. Christine Arron n'améliorera jamais ses 10'73''. Griffith-Joyner possède aussi le temps de référence du 200m (21'34'', chronométré en septembre 1988). Sur cette distance, elle met vingt-huit centièmes à Marion Jones. Depuis dix ans, une seule athlète a fait son apparition dans le tableau d'honneur des quinze meilleurs temps de l'histoire : Veronica Campbell-Brown, en 21'74'' à Pékin. Le 400m, lui aussi, possède son record inaccessible, réalisé par l'Est-allemande Marita Koch en 1985 (47'60''). Depuis dix ans, une seule fille, l'Américaine Sanya Richards-Ross, est parvenue à réussir l'un des vingt chronos les plus rapides de tous les temps.

 

 

Jean-Claude Perrin, ancien entraîneur national, a vécu au plus près de la piste la période où les records sautaient comme des bouchons de champagne. « Le plus suspect est celui du 400m, reconnaît-il. Celui de Griffith-Joyner sur 100m, on sait ce qu'il en est (ndlr : la masse masculaire de l'Américaine avait subitement augmenté et ses chronos furent rapidement remis en question). Les Jeux Olympiques de Moscou, en 1980, ont fait très mal. » A Moscou, aucun athlète ne fut contrôlé positif. En juillet 1983, la Tchèque Jarmila Kratochvilova a couru 1'53'28'' sur 800m, un temps jamais battu depuis même si la Kényane Pamela Jelimo le taquina en 2008. Cette année-là, Kratochvilova fêta les 25 ans de son record, le plus vieux de l'athlétisme, et commentait alors : « A chaque fois, je me dis que cela fait une année supplémentaire que mon record dure et qu’une autre athlète aurait pu le battre. Et je dois avouer que cette année, maintenant que cela fait un quart de siècle, j’y pense encore un peu plus que d’habitude. » Régulièrement attaquée par la presse de son pays, la Tchèque a toujours nié s'être dopée. « Elle prenait des stimulants », lâche Perrin.

 

En matière de records indomptables, les sauts et les lancers se taillent la part du lion. Chez les hommes, le plus ancien date de juin 1986, œuvre du lanceur de disque allemand Jürgen Schult. Son jet de 74 mètres 08 a résisté aux assauts de l'Estonien Gerd Kanter, au record personnel de 73 mètres 38. Au poids, l'Américain Randy Barnes semble avoir écoeuré la concurrence depuis son lancer à 23 mètres 12, en mai 1990. Le meilleur performeur mondial de l'année est à deux mètres (Russell Winger, 20 mètres 51). Plus impressionnant encore : des cinq meilleurs réalisateurs de l'histoire, le plus jeune, Barnes, est né en 1966. En javelot, personne n'a dépassé les 92 mètres depuis 2001 hormis Sergey Makarov ; Jan Zelezny avait atteint 98 mètres 48 en mai 1996. Un tassement statistique que Perrin explique : « Ce sont des disciplines moins pratiquées que les autres, moins développées. Il y a une aspiration naturelle des sportifs professionnels vers les sports qui sont les plus lucratifs, comme le sprint. » Certains records durent non pas parce qu'ils sont imbattables mais en raison du faible nombre d'athlètes susceptibles de les tenter.

Perrin : "Lavillenie est candidat au record du monde"

« Deux principaux facteurs contribuent à l'amélioration des records : le facteur biologique, dans le cas de Koch, par exemple, et un facteur technique, lié à l'apparition d'individus exceptionnels qui bouleversent leur sport, comme Messi, Platini ou Lewis. Des cas comme ça, on en croise un en cent ans. Hicham El Guerrouj fait par exemple partie de cette catégorie. Son record du 2000m vieux de treize ans, des mecs du 5000m s'y sont attaqués, en vain. Pour battre un record, il faut non seulement du talent, mais une plus grande volonté que les autres. » En saut en longueur, le record de Mike Powell tient depuis 20 ans , apothéose d'un concours de rêve entre deux rivaux, Powell et Lewis, qui ont poussé leurs limites au maximum. Si le Cubain Javier Sotomayor a franchi dix-sept des vingt-trois plus hautes barres du saut en hauteur, c'est parce qu'il était, lui aussi, hors-norme. En 1993, il sauta 2 mètres 45, à Salamanque (voir vidéo ci-dessous). En 2000, le Russe Vyacheslav Voronin approcha la barre. Approcha, seulement (2 mètres 40).

 

Détenteur des records du monde en extérieur (6 mètres 14) et en salle (6 mètres 15) du saut à la perche, ainsi que des treize meilleurs sauts de l'histoire, l'Ukrainien Sergueï Bubka est aussi à ranger dans la catégorie des extra-terrestres descendant sur terre une fois par siècle pour raisonner les hommes. Spécialiste de la discipline, Perrin tient à relativiser le statut de l'Ukrainien. « Bubka, un extra-terrestre? Grand dieu, non ! Il est normal. Un gars comme Romain Mesnil, par exemple, aurait pu le battre s'il avait mieux sauté. Il avait les qualités pour. » Seulement dix hommes ont un jour dépassé 6 mètres, le dernier en date en 2009, le Français Renaud Lavillenie. « Lavillenie est candidat au record du monde. Il aura la possibilité de le battre s'il continue à s'appuyer sur ses qualités. Bubka avait une approche différente. C'est-à-dire ? Des muscles gros comme des cuisses. » Même les records les plus fous peuvent un jour être battus. Qui aurait parié sur un 9'58'' sur 100m avant l'apparition d'Usain Bolt ? « Il peut même descendre jusqu'à 9'45'', estime le sprinteur français Emmanuel Biron. Il est le seul à pouvoir le faire à mon avis. Avant, l'athlète idéal devait être trapu et costaud. Bolt a cassé les codes. Il était déjà monstrueux sur 200m chez les juniors. »

Melfort : "Avec sa taille, Blasic devrait sauter plus haut"

Le cas du saut en hauteur féminin est encore particulier. Le 30 aout 1987, la Bulgare Stefka Kostadinova a sauté 2 mètres 09. Blanka Vlasic a réussi 2 mètres 08 en 2009. La Russe Anna Chicherova, 2 mètres 07, en 2011. La barre de la hauteur semble le record antique le plus proche de la chute. Encore faudrait-il pour cela que Vlasic se remue les fesses, déclare en substance la sauteuse Mélanie Melfort : « Je ne dis pas qu'elle ne mérite pas ses résultats, au contraire ; mais avec sa taille, elle devrait sauter plus haut. Elle n'a qu'à allonger son mètre 92 sur le tapis pour battre certaines concurrentes ! Aucune fille ne possède la technique parfaite et ne maîtrise ses sauts à 100%. Pour sauter 2 mètres 10, la femme doit sauter comme un mec. S'entraîner comme un mec. Avoir des muscles. Elle ne peut pas se contenter d'être esthétique. » Pour réussir un record, dit Mélanie Melfort, il faut aussi « que toutes les conditions soient réunies », à savoir une forme physique optimale, des conditions météorologiques idéales et un challenge sportif motivant. Un principe général. Et si, en plus de tout cela, vous vous appelez Usain Bolt, vous pouvez éventuellement commencer à rêver.

 

Par Maxime Mianat

FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Tour de France 2011

    Programmes TV du jour