Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Dimanche 08 décembre, 07:22
Accueil > Sport > Autres sports > JO 2012 : Le fabuleux destin d'Audrey Tcheuméo

JO 2012 : Le fabuleux destin d'Audrey Tcheuméo

Série : Les sportifs français aux JO de Londres 2012

Exclusif

Chaque mercredi, retrouvez sur France-Soir le portrait d'un athlète français qui s'apprête à disputer les Jeux Olympiques de Londres. Aujourd'hui, Audrey Tcheuméo, championne d'Europe et du monde de judo.

C'est en moins de 78 kilos qu'Audrey Tcheuméo concourra à Londres
C'est en moins de 78 kilos qu'Audrey Tcheuméo concourra à Londres AFP/TORU YAMANAKA

 

« Hé Tchou, tu descends? »
« Et pour quoi faire? »
« Heu... C'est ton destin! »

D'accord, cela ne s'est peut-être pas tout à fait passé comme ça, un après-midi d'automne 2004 à Bondy. Mais pour Audrey Tcheuméo, qui est de moins en moins une inconnue et qui est surtout appelée à ne plus l'être après les JO de Londres, l'aventure a presque commencé ainsi. « Je traînais devant mon immeuble », explique celle qui avait alors quinze ans, « quand un copain m'a proposé de venir avec lui essayer le judo. Au début, ça ne me disait rien du tout. Et puis j'y ai pris goût », raconte-t-elle. Finis le tennis, le handball et le football, alors qu'elle aurait peut-être pu pratiquer ce dernier sport à haut niveau, ayant été repérée par Juvisy. « Mais je crois que j'étais de toute façon faite pour un sport individuel », analyse-t-elle avec le recul. « J'aime le fait de ne pouvoir m'en prendre qu'à moi-même quand je perds. Quand j'étais dans une équipe, j'avais tendance à en vouloir à tout le monde. Là, je suis seule en cause », poursuit-elle.

“Tout est dans la tête”

Mais « Tchoumi » n'aura pas souvent l'occasion de « s'en prendre à elle-même »; la jeune femme, alors licenciée à Villemomble, montre très vite d'immenses dispositions pour le judo. Trois ans après avoir commencé cette discipline, Audrey Tcheuméo termine cinquième des championnats de France élites puis devient championne de France juniors... alors qu'elle se relève à peine d'une blessure, elle qui a été renversée par une voiture. « Mais tout est dans la tête! » estime-t-elle. « J'ai voulu, tellement voulu me relever que la douleur s'est estompée », ajoute la fille de deux anciens internationaux camerounais (son père en football, sa mère en handball).

Championne du monde six ans après commencé le judo

La tête, l'envie, voilà bien les qualités qui ont permis à Audrey Tcheuméo de compenser ses lacunes techniques, logiques pour une jeune fille qui a commencé relativement tard. Médaillée de bronze aux élites, championne d'Europe juniors puis espoirs en 2009, la native de Bondy explose l'année suivante en prenant part à ses premiers championnats du monde, à Tokyo. L'expérience acquise au Japon lui sert en 2011: « Tchoumi » le tsunami emporte tout sur son passage, devenant championne d'Europe et du monde, devant des judokates pourtant rompues au combat depuis leur plus jeune âge. « C'est mon physique qui fait la différence », avoue celle qui aura 22 ans vendredi, « mais c'est surtout la rage de vaincre ».

“Les Américains ont quelque chose de spécial”

« La rage? » Parce que le mot est fort, Audrey Tcheuméo le justifie. « J'ai grandi dans un milieu difficile, avec toujours la volonté d'aller plus haut, de m'en sortir ». La gamine du 9-3 se poserait presque en porte-parole du département le plus pauvre de France*: « Je veux montrer que dans la banlieue il n'y a pas que des voitures qui brûlent, il y a aussi des jeunes qui ont du talent et veulent s'en sortir », clame-t-elle. Simpliste? Peut-être. Sincère? Assurément. Car ce n'est pas dans les « quartiers » qu'Audrey Tcheuméo a dû aller chercher ses modèles, mais de l'autre côté de l'Atlantique. « Phelps, Bolt, ce sont eux qui m'ont fait vibrer. C'est grâce à eux que les JO m'ont fait rêver. J'ai senti très vite qu'ils avaient quelque chose de spécial. Regardez LeBron James; il ne doute jamais. C'est de ça dont je m'inspire, en fait, chez les sportifs américains; cette capacité à toujours entamer une compétition avec la certitude qu'ils vont tout écraser », précise-t-elle.

“Je n'ai pas de temps à perdre”

Alors pour « transmettre » aux plus jeunes de ses concitoyens, Audrey Tcheuméo ira à Londres avec la plus haute ambition: l'or olympique. « Mais je n'y vais pas pour acquérir de l'expérience », tonne la jeune athlète. « Je n'ai pas de temps à perdre, je veux vivre mon rêve à fond et aller au bout dès ces Jeux », prévient-elle. Logique, peut-être, quand on est championne du monde; irréaliste, quand on a commencé le judo il y a six ans seulement, à moins d'avoir pour doctrine « la volonté rend tout possible ». Et de croire très fort en son destin, rendu fabuleux par les hasards de l'existence, un après-midi d'automne à Bondy.

 

 

*Etude Insee Taux de pauvreté en 2008, mise à jour en novembre 2010

 

La semaine prochaine:

Julien Sauvage, 10km nage libre

 

 

Par Jean Berthelot de La Glétais

FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Tour de France 2011

    Programmes TV du jour