Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Mercredi 19 décembre, 06:18
Accueil > Sport > Autres sports > Natation > Bousquet : "Tant que je serai dans le coup, je continuerai"

Bousquet : "Tant que je serai dans le coup, je continuerai"

Jeux Olympiques de Londres 2012


A bientôt 31 ans (le 8 avril), Frédérick Bousquet, qui participe aux championnats de France de natation, nage toujours avec le même plaisir et n'envisage pas de mettre un terme à sa carrière, même en cas de titre olympique.

Frédérick Bousquet est l'un des nageurs français les plus expérimentés
Frédérick Bousquet est l'un des nageurs français les plus expérimentés SIPA/BAZIZ CHIBANE

Frédérick Bousquet est un nageur qui mérite que l'on s'attarde sur son cas. A 30 ans, il est l'un des nageurs français les plus âgés : il a connu l'époque où la natation n'était encore qu'un sport anonyme. Aujourd'hui, il profite de la mise en lumière des nageurs français. Cette semaine, il est présent à Dunkerque pour valider son billet pour ses quatrième Jeux olympiques. Et ensuite ? Il n'est pas encore décidé à dire stop car, il le jure, la natation reste avant tout pour lui un plaisir. A l'occasion de son passage à Paris en fin de semaine dernière pour la présentation de la nouvelle combinaison de son équipementier, il s'est confié en toute décontraction à France-Soir. Entretien avec celui qui est bien plus que Monsieur Manaudou.

FRANCESOIR. C'est devenu courant dans la vie d'un nageur de faire des opérations pour les sponsors ?
FREDERICK BOUSQUET. Non pas tant que cela. On sait qu'un moment dans la saison, il y a un passage de présentation de produit de compétition. Surtout avec Mizuno qui essaye toujours d'améliorer constamment ses produits. Chaque année, il y a une remise en question sur ce qu'ils peuvent améliorer.

F.S. En fait, la question était de savoir si vous, qui êtes un nageur expérimenté, avez senti que votre discipline a changé de statut ? 
F.B. Il y a eu un méga changement pour moi. J'ai pu le constater au niveau des médias et de l'importance du public. Il y a eu un tournant en 2004. Ce n'est pas pour jeter des fleurs à ma compagne, mais c'est au moment où Laure (Manaudou) est devenu championne olympique que toutes les lumières se sont tournées vers la piscine. Ils se sont dit : « On a une équipe de France et une équipe de France qui gagne ». Du coup ça nous a énormément encouragé à donner le meilleur de nous même, on voulait apporter du plaisir au public.

"Le public nous permet de nous sentir plus fort"

F.S. Pourquoi ? Se sentir soutenu aide-t-il vraiment à se surpasser ?
F.B. Enormément. On parle souvent des contraintes, de la pression qu'il y a en plus, de la pression médiatique. Mais il y a souvent une partie qui est cachée et dont on ne parle pas c'est ce soutien. Le public nous pousse, il nous permet de nous sentir plus fort. A un moment donné on se sent pas très bien, on est dans le creux de la vague… De voir qu'il y a autant de monde qui peuvent nous soutenir et qui souhaitent notre réussite, forcément, ça va nous relancer.

F.S. Les championnat de France de Dunkerque vont être particuliers puisque qualificatifs pour les JO. Comment vous y êtes-vous préparé ?
F.B. Je me suis préparé le plus sérieusement possible et de manière assidue. Un des points sur lesquels j'ai voulu accentué ma saison c'est la constance : être le plus régulier possible au quotidien. Ne pas tout donner un jour et revenir le lendemain moins bien. Bien gérer mon effort de manière à être proche du maximum sans jamais tomber dans la zone rouge. Depuis le début de l'année, l'évènement principal pour moi c'est Dunkerque. Après il y aura un deuxième évènement important, les JO. Mais j'ai préféré axer ma préparation sur les Championnats de France de Dunkerque pour ne pas avoir de regrets si jamais les choses ne se passaient pas aussi bien que je le souhaite.

F.S. Les JO sont-ils devenus une obsession ? Vous vivez avec une nageuse, est-ce que toutes les conversations tournent autour de la natation ?
F.B. Non et bien heureusement. On a la chance et la possibilité d'avoir des conversations autres que sur la natation. Même en année olympique. Naturellement, on s'écarte de la natation quand on est à la maison. C'est d'ailleurs une des choses que notre entraîneur nous avait demandé au début d'année :  « Quand vous arrivez au bord du bassin, vous laissez toute votre vie privée à l'entrée de la piscine. Par contre, quand vous sortez de l'eau, je ne veux plus que vous soyez des nageurs. Comportez-vous comme des nageurs de haut niveau mais ne soyez plus des "geeks" de la natation. Soyez humains, amusez-vous, détendez-vous, aérez-vous l'esprit ».

"C'est du pur bonheur"

F.S. Bénéficiez-vous d'une aide extérieur, d'un préparateur mental ?
F.B. J'ai débuté une collaboration avec un préparateur mental depuis le mois d'août. Thomas Sammut qui est le préparateur mental du club de Marseille, depuis deux-trois ans. J'ai commencé à échanger et à discuter avec lui. Je n'aime pas trop utiliser le terme bosser car on échange plus qu'autre chose. Ça me fait énormément de bien de partir dans des conversations posées et d'échanger avec lui.

F.S. Dans un sport aussi difficile que la natation diriez-vous que la part du mental est essentiel ?
F.B. Je dirais même qu'elle est plus importante. N'importe quel athlète va savoir s'entraîner dur, se donner à 100%. Tout le monde ne va pas être capable d'avoir confiance en soi, d'arriver serein à une compétition, ou de gérer la pression. Le mental a un rôle primordial.

F.S. On sent que vous aimez vraiment ce sport ? A 30 ans, pensez-vous à arrêter ?
F.B. C'est vraiment pour ca que je continue alors que j'ai 30 ans. Beaucoup de nageurs auraient arrêté avant. Je me régale toujours autant, le matin, le soir, aux entraînements… Ce n'est pas ma tasse de thé de m'entraîner chaque jour, je préfère évidemment la compétition mais je sais qu'à l'arrivée le jeu en vaut la chandelle, c'est du pur bonheur.

F.S. Qu'aimez-vous dans ce sport ?
F.B. Ce que j'aime c'est d'être dans l'eau. Dans un élément différent. J'entre dans mon univers. A un moment donné, je me coupe du reste du monde. Sous l'eau, c'est le monde du silence et finalement, je m'approprie cet univers même s'il y a d'autres nageurs autour de moi. Ça me fait rentrer dans ma bulle. Ca n'a pas de prix.

F.S. Les contrôle anti-dopage se multiplient. Pensez-vous comme Laure Manaudou que si vous êtes autant contrôlé, c'est que vous êtes médaillable ?
F.B. (Rire) D'un point de vue plus formel, les contrôle anti-dopages sont appliqués au 50 meilleurs nageurs. Ça veut dire que nous sommes dans les 50 meilleurs mondiaux, c'est toujours une bonne nouvelle. Je trouve que cela bien qu'ils soient particulièrement actifs dans la lutte anti-dopage. Sur le moment c'est contraignant. L'autre jour, ils sont arrivés à 9 heures à la maison ils sont repartis, il était onze heures, on n'avait pas mangé. Ça te coupe toute une soirée, ça te gêne presque dans ta récupération pour l'entraînement suivant. Mais au final, c'est une fois, et tu sais qu'il faut faire ça pour que le sport avance.

"Je n'ai pas envie d'aller aux Jeux en tant que figurant"

F.S. Quels sont vos ambitions pour les Jeux ?
F.B. Déjà aller aux JO ce serait pour moi un résultat incroyable. Mes quatrièmes Jeux ! Ce serait une petite satisfaction personnelle. Si je me qualifie, je n'ai pas envie d'y aller en tant que figurant. J'ai envie d'avoir mon mot à dire pour la bataille pour les médailles.

F.S. Il y a une densité importante de nageur français sur les épreuves de sprint auxquelles vous participez...
F.B. Ça reste du domaine de l'émulation. On arrive à tourner cette confrontation en positif. On a tous appris les uns des autres. Ça nous a poussé à nager plus vite. J'espère que ça va continuer comme ça. Ça a été bénéfique pour tous les nageurs.

F.S. Si vous faites une médaille ou un titre à Londres, vous arrêterez ?
F.B. L'envie est là, le plaisir est présent. Tant qu'il y aura du plaisir, tant que je serai dans le coup, je continuerai. Je préfère y aller au plaisir et au bonheur plutôt qu'au palmarès.

 

Propos recueillis par Syanie Dalmat

FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Tour de France 2011

    Programmes TV du jour