Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Vendredi 19 avril, 02:52
Accueil > Sport > Autres sports > Ski > Gavaggio, le fracas de l'Olympe

Gavaggio, le fracas de l'Olympe

Ski


Deux ans après la fin de sa carrière, conclue aux JO de Vancouver par une immense déconvenue, la légende du skicross, Enak Gavaggio, a su rebondir. Mais n'a pas digéré pour autant...

Enak Gavaggio, hanté par son erreur aux JO de Vancouver, a rebondi en montant les GMX, pour le plus grand bonheur des enfants
Enak Gavaggio, hanté par son erreur aux JO de Vancouver, a rebondi en montant les GMX, pour le plus grand bonheur des enfants SIPA/Laurent Cipriani/AP

A 35 ans, Enak Gavaggio n'a pas vraiment changé. Tout juste traîne-t-il un drôle de regard, une émotion qu'on ne lui connaissait pas vraiment du temps où il raflait cinq victoires en Coupe du monde de skicross, cette discipline où quatre skieurs s'affrontent en même temps entre les portes d'une piste à 33% d'inclinaison et longue de 600 mètres. Né aux X Games dans les années 1990, le skicross, intégré à la catégorie freestyle, est reconnu depuis neuf ans par la Fédération internationale et a fait son apparition aux Jeux olympiques de Vancouver en 2010. C'est là, d'ailleurs, qu'Enak Gavaggio a disputé sa dernière course au plus haut niveau. C'est là, surtout, que le skieur des Arcs a rencontré Moby Dick; son cachalot blanc, son cauchemar, ce qu'il « revoit encore tous les jours ».

"Je pleurais de douleur"

L'histoire était belle, pourtant; Gavaggio, véritable légende dans son sport, était revenu au plus haut après deux ans de galère, de blessures en rechutes. « Je me souviens d'un jour, sur le glacier de Tignes, où je n'arrive à rien. Mon entraîneur vient vers moi, soulève mon masque et comprend. Je pleurais de douleur. » Mais la souffrance n'arrête pas Gavaggio; celui qui passe pour un écorché vif, qui a longtemps rejeté les fédérations, préférant courir aux X Games, s'entraîne encore et encore pour réaliser son rêve: devenir champion olympique. Un rêve d'autant plus fou que son sport, le skicross, n'avait jamais été programmé aux JO avant 2010. L'occasion était donc historique. « Je savais très bien que si je m'imposais à Vancouver, ma vie changeait. Petit à petit, avant l'événement, j'ai commencé à réaliser ce que c'était que des Jeux Olympiques. Merde, les JO, c'est quelque chose quand même! »

Et les disputer sous les couleurs de la France est une révélation, pour celui qui assure venir d'une « famille de hippies ». « Moi qui n'étais pas très fan du concept de « nation », de ce drapeau bleu blanc rouge trop souvent confisqué, je me suis rendu compte de ce que ça voulait dire. Trois fois, à Vancouver, je me suis fait “choper“ en flagrant délit; je ne portais pas le survêtement de l'équipe de France. Ça a commencé à chauffer, alors je l'ai mis et là, en faisant ce geste a priori anodin, j'ai commencé à comprendre, à me rendre compte de ce que c'était que de représenter une nation. Ça m'a galvanisé », assure celui qui, depuis, ne skie plus qu'avec un petit drapeau français sur son casque.

 

"Je savais que j'allais gagner"

 

« Galvanisé », donc, Gavaggio, si souvent dominateur, débute parfaitement à Vancouver. Teigneux et rapide, l'Arcadien vole sur cette piste « rapide technique, dangereuse, faite pour (lui) ». Jusqu'en demi-finale. Mal parti, il tente de doubler mais commet une erreur qui manque de le mettre par terre et le fait terminer bon dernier. Il remporte finalement la petite finale, se classant donc cinquième de ces JO. Tout, sauf une consolation. « Cette petite finale, j'ai failli ne pas la courir... A quoi bon? Mon rêve était passé. C'est peut-être prétentieux, mais je savais que cette médaille d'or, j'allais la gagner. Pour moi, gagner là-bas était une belle manière de clore ma carrière. J'étais sûr de mon coup, voilà... Ce n'était pas une manière d'être arrogant ou prétentieux, c'était juste que je pouvais gagner, je devais gagner. Et j'allais le faire. Et puis il y a eu cette erreur... Cette putain d'erreur. » Deux ans après, Gavaggio a surmonté la « dépression » ayant suivi la désillusion. Mais la blessure demeure. « Cette erreur, aujourd'hui encore, elle me revient en pleine gueule. Tout le temps. N'importe quand. Je marche dans la rue, je regarde la télévision... Paf, elle revient. J'y repense. C'est dur... C'est très dur, en fait. »

"À quoi sert un sportif de haut niveau?"

Depuis deux ans, pourtant, Enak Gavaggio n'a pas sombré. Celui qui doit son prénom au jeune compagnon égyptien d'Alix, le héros de Jacques Martin - « mon père a toujours adoré la BD », glisse-t-il -, a d'abord donné dans l'introspection. « Je me suis demandé “à quoi sert un sportif de haut niveau?” Souvent, on nous répond “à faire rêver”. Mais faire rêver qui, dans le cas d'un skieur?Les 500 abonnés aux magazines de ski? », interroge-t-il. « Aujourd'hui, la chaîne préférée des gens, c'est TF1. Le sport, c'est le foot, où 80% des athlètes font de l'antijeu. Mais quelles sont les valeurs qu'on veut donner aux enfants? » Alors, pour transmettre ce à quoi il croit, le médaillé de bronze aux championnats du monde de skicross en 2007 lance, en 2010, le Gavaggio Monster Cross (GMX); labellisé « Grand Prix de France », l'événement a réuni, pour 2012 par exemple, plus de 350 enfants nés entre 1997 et 2000.« Voir ces gamins s'encourager, y croire, tout donner pour tenter de remporter la course, c'est magnifique. Parce que c'est un sport qui véhicule de belles valeurs », explique-t-il. « C'est un sport de combat où tu ne peux pas trouver d'excuses, où tu ne peux pas tricher. Si tu te prends un coup, tu redonnes ce coup, tu ne peux ni te planquer ni te plaindre à un arbitre. Tu assumes, jusqu'au bout. Tu te bats en te donnant sans compter ». Avoir réussi à créer et à pérenniser une manifestation qui fêtait, la semaine dernière aux Arcs, sa troisième édition, voilà « ce qui est ma plus grande fierté », avoue le freerider. Du style de celles qui laisse les plus beaux souvenirs? « Non », reprend Gavaggio. « Non, mon plus beau souvenir, c'est d'avoir disputé les Jeux Olympiques avec la France ». Le plus beau, vraiment? « Oui, vraiment. Le plus beau... et le pire aussi. Enfin, le pire surtout », lâche-t-il, alors qu'une ombre en forme de baleine blanche passe devant ses yeux, lui donne un drôle de regard et de faux airs de capitaine Achab.

 

GMX, qu'est-ce que c'est?

Le Gavaggio Monster Cross est l'événement majeur de skicross destiné aux enfants de 11 à 14 ans. La manifestation, créée en 2010, a rassemblé cette année 350 enfants, licenciés ou non, du 14 au 17 février aux Arcs. « C'est à l'appui de la station que nous devons l'existence des GMX », confie Gavaggio. « Les Arcs ont du mérite à jouer le jeu, car cela coûte cher. » C'est d'ailleurs parce que la manifestation est onéreuse que le GMX n'a lieu qu'une fois par an, quand Gavaggio « rêverait d'avoir, par exemple, 10 étapes par saison. Chaque année, les gamins nous demandent à quelle date aura lieu la prochaine édition. On sent que ça les passionne! Mais il est impossible , pour l'instant, d'en faire plus. Il faudrait trouver un gros sponsor, un peu comme les X Games l'ont fait avec Red Bull... » En attendant, la manifestation, festive, ravit les petits, venus en nombre cette année et récompensés par des parrains prestigieux; Enak Gavaggio, bien sûr, mais aussi Ophélie David, Julien Lizeroux et Jean-Luc Crétier.

De notre envoyé spécial aux Arcs Jean Berthelot de La Glétais

FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Tour de France 2011

    Programmes TV du jour