Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Dimanche 16 juin, 20:31
Accueil > Sport > Cyclisme > Dopage - Quand le vélo tue

Dopage - Quand le vélo tue

Cyclisme


France-Soir a recensé 48 morts suspectes de cyclistes de haut niveau depuis vingt ans. Les causes ? Crise cardiaque, overdose ou cancer.

Le spectre du dopage plane de nouveau sur le petit monde de la bicyclette. Voilà une semaine, Pierre Bordry a démissionné de la présidence de l’Agence française de lutte contre le dopage (AFLD) et alerté dans nos colonnes les politiques : « On se dirige vers un grave problème de santé publique. » Hier, c’était le contrôle « anormal » et la suspension du triple vainqueur du Tour, Alberto Contador. A peine un mois après l’émotion suscitée par la mort de Laurent Fignon, tout cela, au beau milieu des Championnats du monde de cyclisme, ravive la polémique sur les conséquences du dopage pour la santé des coureurs.

Une hécatombe avant 30 ans

S’appuyant sur les données collectées par le Dr Jean-Pierre de Mondenard, spécialiste de la question, France-Soir a recensé 48 morts de cyclistes professionnels ou semi-pros depuis 1990. Paradoxalement, ce sont les plus jeunes coureurs qui décèdent de mort violente, ils sont 22 à avoir moins de 30 ans. L’essentiel des morts précoces est dû à des crises cardiaques, 39 recensées, le reste se partage entre cancer, maladie rénale, overdose et rupture de l’aorte… Des résultats étonnants quand on songe qu’il s’agit de sportifs en excellente condition physique supposés vivre plus longtemps que la moyenne.

Pour autant, on ne peut pas affirmer que le dopage soit forcément responsable, car on n’a pas pu établir de comparaison avec une population globale des coureurs cyclistes ni avec le reste de la population. En effet, aussi surprenant que cela paraisse, il n’existe aucune étude épidémiologique d’envergure sur les coureurs cyclistes. Aucune fédération sportive, aucune instance officielle du cyclisme, aucun ministère n’a mené cette enquête, réclamée par les scientifiques que nous avons approchés.

Le Pr Michel Rieu, conseiller scientifique de l’AFLD, nous confirme que l’agence avait voulu mettre en place une telle étude il y a quelques années. « Nous avions mis au point un protocole d’autopsie prévoyant des analyses toxicologiques, des recherches sur les antécédents génétiques. Les premiers éléments en notre possession indiquaient que l’on mourait plus jeune sur les terrains de sport, mais les résultats n’étaient pas suffisamment significatifs. Nous avions beaucoup de mal à avoir des retours. On s’est trouvé désarmés. »

« Une volonté de ne pas savoir »

Pourquoi les pouvoirs publics n’ont-ils jamais réuni les moyens de conduire une telle étude comme celle qui a été menée, par exemple, au sujet de la mort subite du nourrisson ? « C’est très compliqué d’établir des statistiques scientifiques », estime Eric Bouvat, médecin de l’équipe cycliste AG2R. Michel Rieu penche plutôt pour « une volonté de ne pas savoir ». « La peur est telle d’associer ces morts au dopage… Les pouvoirs publics pensent que cela risque de déconsidérer le sport. »

Autre argument : l’argent. « Mener une véritable étude sur ce sujet coûte cher et est extrêmement complexe, explique Patrick Laure, médecin de santé publique rattaché à l’université de Metz. On peut imaginer qu’une étude sur les conséquences sanitaires du dopage ne fait pas partie des priorités que les autorités de santé ont envie de financer… »

Contacté, le ministère de la Santé et des Sports nous répond par le biais de Jean-François Toussaint, directeur de l’Institut de recherche biomédicale et d’épidémiologie du sport. « Mercredi, nous avons présenté les résultats d’une première étude sur la mortalité des cyclistes. Elle porte sur les dix premiers du Tour de France et du Giro depuis la création de ces épreuves. Notre champ d’action était moins large que celui de France-Soir, mais nous constatons globalement les mêmes choses depuis 1990. » L’Institut a prévu d’élargir son champ d’investigation dans l’année qui vient pour que les résultats soient plus significatifs.

En attendant, des cyclistes décèdent avant d’avoir atteint l’âge de la retraite sportive et l’on ne sait toujours pas pourquoi. A l’occasion de la mort d’un coureur, un manageur italien s’était emporté : « La farce des contrôles antidopage et les justifications en cas de scandale continuent, même au prix de la vie humaine. La plupart des coureurs de ces quinze dernières années risquent de ne pas arriver à l’âge de 50 ans. » C’était en 2003.

Les dix morts les plus marquantes

France-Soir a répertorié les dix décès les plus marquants de ces vingt dernières années, en raison de la popularité de leurs victimes, de leur implication dans des affaires de dopage ou de leur très jeune âge.

José Manuel Fuente
Mort en juillet 1996, à 50 ans, d’une maladie rénale qu’il aurait contractée, selon ses dires, en prenant des corticoïdes.

Paul Haghedooren
Mort en novembre 1997, à 38 ans, d’une crise cardiaque lors de son jogging. Contrôlé positif.

Denis Zanette
Mort en janvier 2003, à 32 ans, d’un arrêt cardiaque, après une visite chez son dentiste. Mis en examen pour dopage.

Fabrice Salanson
Mort en juin 2003, à 23 ans, retrouvé inanimé dans sa chambre d’hôtel. Jamais contrôlé positif.

José-Maria Jimenez
Mort en décembre 2003, à 32 ans, d’une crise cardiaque, après des problèmes de drogue et une dépression nerveuse.

Marco Pantani
Mort en février 2004, à 34 ans, d’une overdose de cocaïne. Suspendu pour dopage.

Johan Sermon
Mort en février 2004, à 21 ans, d’un arrêt cardiaque.

Alessio Galletti
Mort en juin 2005, à 37 ans, d’un arrêt cardiaque après une chute en course. Mis en examen pour un trafic de transfusions sanguines.

Frank Vandenbroucke
Mort en octobre 2009, à 35 ans, d’une double embolie pulmonaire et d’une attaque cardiaque durant des vacances au Sénégal. Suspendu pour dopage.

Laurent Fignon
Mort en août 2010, à 50 ans, d’un cancer. Il avait reconnu s’être dopé mais n’était pas sûr que sa maladie soit liée.


Par Matthieu Suc, avec Romain Katchadourian
C'est sur France Soir !

Plus d'articles Cyclisme


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Tour de France 2011

    Programmes TV du jour