Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Jeudi 15 novembre, 21:15
Accueil > Sport > Cyclisme > Le Tour de France, une passion française

Le Tour de France, une passion française

Cyclisme


Année après année, l’amour que la France porte à la Grande Boucle ne se dément pas.

Au-delà de la littérature, qu’ont en commun Emile Zola, René Fallet, Tristan Bernard, Alfred Jarry et Paul Morand ? Le cyclisme, bien sûr. Tous n’ont pas eu la chance de connaître le Tour de France, né en 1903, mais ils ont en tout cas fait part en prose de leur attachement à ce sport. La Grande Boucle n’a fait ensuite que perpétuer cette tradition : de Louis Nucera à Antoine Blondin, en passant par Albert Londres, la source d’inspiration ne s’est jamais tarie. La France, c’est un fait, à l’image de ses écrivains, est folle du cyclisme et de son Tour. « C’est la fête d’un été d’hommes, et c’est aussi la fête de tout notre pays, d’une passion singulièrement française : tant pis pour ceux qui ne savent en partager les émotions, les folies, les espoirs ! » osait même Louis Aragon.

Fête populaire

Opium d’un peuple, le Tour de France ? « Le mois de juillet sans le Tour de France, ce ne serait pas un mois de juillet », estimait le 14 juillet dernier Nicolas Sarkozy. Au diapason de leur président de la République, les Français accueillent la petite reine avec le même faste chaque année, faisant de la Grande Boucle une immense fête populaire. Pourquoi cette épreuve et ce sport, pourtant loin d’être le plus pratiqué sous nos latitudes, fascinent-ils tant ? Les « forçats de la route », comme les avait si joliment baptisés Albert Londres, demeurent des héros, et malgré les affaires, le désamour ne pointe pas. La dureté de l’épreuve, son Ventoux, son Tourmalet, le mérite indéniable et l’abnégation expliquent sans doute en partie cette passion, qui reste cependant – n’est-ce pas là le propre des passions ? – très largement sans explication rationnelle, petit amour un peu fou et presque injustifiable.

Arrivée mythique

Désormais séculaire, le Tour est une passion française, qui réunit tout à la fois la nostalgie d’immuables images de bords de route bondés, d’asphalte chauffé au soleil de juillet, de colifichets kitsch, aussi, tous ces petits trésors distillés façon réclame, et les contradictions d’un peuple insaisissable en amour, qui préférera toujours un Poulidor deuxième à un Anquetil hégémonique. « Pour sa physionomie publique, il vaudrait mieux, sans aucun doute, qu’il se fasse photographier avec un petit chat dans les bras, ou que, parlant de ses rivaux, il déclare : “C’est lui qui méritait la victoire”… », écrivait Françoise Giroud de Jacques Anquetil. Il en va du Tour comme de ses champions ; les Français ne le veulent pas parfait, encore moins inaccessible. Ils souhaitent un événement humain, faillible et populaire, une fête à leur mesure dont l’aboutissement, la part de rêve, serait l’arrivée majestueuse sur la « plus belle avenue du monde ».

Tour de France 2009 - 96ème édition


Abécédaire

A comme Alpe-d’Huez. Le premier champion a avoir dompté L’Alpe fut Fausto Coppi en 1952. Depuis cette date, vingt-six arrivées au sommet de la station ont rendu les 21 virages – numérotés en ordre décroissant – de cette montée mythique. Bernard Hinault fut le seul Français à s’y imposer. C’était en 1986. Le record de l’ascension est détenu par « el Diablo », l’Italien Marco Pantani, qui ne mit qu’une grosse demi-heure (37’35”) en 1997 pour gravir les 13,8 kilomètres de montée. L’Alpe c’est aussi une espèce d’enclave néerlandaise. Férus de camping, nos amis bataves ne manquent en effet pas d’envahir les abords des lacets formant une haie orange à la gloire des coureurs. Sympathique quoique parfois effrayant.

B comme Blondin. Antoine de son prénom. L’auteur d’Un singe en hiver, ouvrage superbement porté à l’écran par Jean Gabin et Jean-Paul Belmondo, avait pour passion le sport et le cyclisme en particulier. La boisson aussi. Il profita de son talent de plume pour défrayer la chronique du journal L’Equipe, pour lequel il ne couvrit pas moins de 27 éditions de la Grande Boucle. Mais avant de faire la tournée des bars de la ville étape, il fallait rendre son papier. Aussi ses compagnons de voyage l’enfermaient-ils dans sa chambre d’hôtel jusqu’à ce qu’Antoine « pisse » sa copie et la glisse sous la porte. Alors seulement, il pouvait sortir. Pour se venger d’un si terrible sort, il ne manquait pas de justifier ses conséquentes notes de frais par cette formule bien sentie : « Verres de contact ».

C comme cols. Le Galibier, la Croix-de-Fer, le mont Ventoux, l’Izoard, le Grand-Saint-Bernard, le Tourmalet, Peyresourde, le puy de Dôme, la Madeleine, le Ballon d’Alsace… Ecoutez ces noms, ces sonorités, laissez-vous aller, fermez les yeux. Voyagez. Joux-Plane, Hautacam, Le Glandon, Luz-Ardiden, le Pla-d’Adet, Beille. Que la montagne est belle !

D comme descente. Comme dirait mon ami Pierre Douglas, pour être un coureur cycliste complet il en faut une bonne. Après s’être hissé au sommet des cols précités, encore faut-il avoir l’art de « basculer », papier journal glissé entre la poitrine et le maillot pour éviter l’air cinglant qui vous frappe alors que vous dévalez à tombeau ouvert à parfois près de 100 km/h. Certains casse-cou virtuoses refont ainsi leur retard sur meilleurs grimpeurs qu’eux.

G comme Goddet.
Jacques Goddet succède à son mentor, Henri Desgrange – le créateur du Tour en 1903 –, en 1936. Il ne quittera la direction du Tour de France que 51 ans plus tard ! Le patron de L’Auto, puis de L’Equipe, casque colonial vissé sur la tête, dirigeait l’épreuve de main de maître. Il créa le classement par points (maillot vert) et conçut le prologue. Son successeur jusqu’en 1987, Félix Lévitan, imagina le maillot à pois rouge du meilleur grimpeur et contribua à l’arrivée du Tour sur les Champs-Elysées (1975). Vint alors l’ancien cycliste, puis journaliste, Jean-Marie Leblanc (de 1989 à 2006). Depuis lors, c’est l’ancien journaliste Christian Prudhomme qui dirige le Tour.

L comme « Livestrong wristband ».
C’est, en anglais, la contraction de Live (vie) et Strong (fort). C’est le message que délivre désormais Lance Armstrong, sept fois vainqueur de la Grande Boucle dans sa vie de champion – exploit unique –, et vainqueur du cancer dans sa vie d’homme. Cette association caritative a été fondée en 1997 par le Texan après la rémission de sa maladie. Un bracelet jaune en est le symbole. Il s’est déjà vendu, pour la bonne cause (aide aux malades, recherche), à des millions d’exemplaires. Lance Armstrong n’est d’ailleurs remonté sur le vélo, explique-t-il, après quatre ans d’absence, que pour promouvoir la lutte contre le cancer.

O comme Ocana. Le beau Luis a finalement rapporté la tunique jaune à Paris en 1973. Mais que de souffrances et d’épreuves lui a fait subir le Tour depuis ses débuts sur les routes de France. Ainsi, deux ans plus tôt, alors que l’Espagnol a dompté Merckx, le « Cannibale », trois étapes auparavant (à plus de 8 minutes !), il chute lourdement dans le col de Menté (Pyrénées) lors de la 14e étape et doit abandonner. Blessé dans sa chair, l’Espagnol écrira : « Un jour de juillet, le maillot jaune m’est entré dans la peau. »

R comme « Réveil matin ». C’est face à cet estaminet que le premier Tour de France débuta en 1903. A 15 h 16, un après-midi de 1er juillet (arrivée le 19), sous la direction d’Henri Desgrange, les coureurs donnent naissance à ce qui deviendra la plus grande épreuve cycliste du monde. A jamais, le Français Maurice Garin en sera le premier vainqueur. Pour le centième anniversaire du Tour, en 2003, les organisateurs eurent la bonne idée de donner le départ du « Réveil matin », à Montgeron (Essonne).

S comme substances. Il paraît que l’on s’en administre sur le Tour de France. EPO, transfusion sanguine, amphétamines ; pot belge, la seule histoire d’outre-Quiévrain pas drôle… Oui le dopage existe bel et bien sur le Tour et sûrement depuis 1903. Mais que le cyclisme en soit presque son unique vitrine me semble injuste.

T comme Toit. Ce que l’on nomme le Toit du Tour, c’est, chaque année, le sommet le plus élevé escaladé par les « forçats de la route ». Cette année c’était le col du Grand-Saint-Bernard (2.469 m). Mais le col de la Bonette (2.715 m) détient le record. Le Tour y est passé pour la quatrième fois de son histoire l’année dernière.

V comme « Vas-y Poupou ! ». Pendant quatorze années, de 1962 à 1976, sur les milliers de kilomètres qu’il a parcourus, Raymond Poulidor n’a cessé d’entendre ce tendre encouragement « Vas-y-Poupou ! » Aujourd’hui encore, à 73 ans, toujours présent sur la caravane, l’Auvergnat recueille les encouragements de plusieurs générations. Et pourtant il n’a jamais gagné le Tour de France ni même porté un seul jour le maillot jaune. « Poupou » n’en a pas moins remporté 189 courses dans sa carrière. De quoi, je l’espère, tordre le cou une bonne fois pour toutes au mythe de « l’éternel deuxième ».

Y comme Yvette Horner. Bien avant de devenir l’égérie de Jean-Paul Gaultier dans les années 1990, notre virtuose du piano à bretelles a été l’accordéoniste officielle du Tour de 1952 à 1963. La frêle « Vévette », comme l’a surnommée affectueusement le public, supportait des heures durant les 15 kg de son instrument, « dopée » par les vivats de la foule. Aux arrivées d’étape, un Perrier avalé cul sec et surtout la bise à « Vévette » semblaient suffisants pour requinquer les champions. Autre époque…
Par Jean Berthelot de La Glétais et Bernie Stico
C'est sur France Soir !

Plus d'articles Cyclisme


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Tour de France 2011

    Programmes TV du jour