Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Vendredi 24 janvier, 00:15
Accueil > Sport > Football > Affaire des quotas : Blanc, héros d’un mauvais polar

Affaire des quotas : Blanc, héros d’un mauvais polar

Quotas dans le foot français


Au cours d’une journée aussi intense qu’un roman policier, Laurent Blanc a été auditionné lundi. Il devrait rester à son poste, mais son image en sera écornée.

Harcelé par les journalistes à son domicile de Mérignac, Laurent Blanc a pris l’avion pour Paris un peu avant midi
Harcelé par les journalistes à son domicile de Mérignac, Laurent Blanc a pris l’avion pour Paris un peu avant midi SIPA

La meute de journalistes l’a suivi toute la matinée, du moins tant qu’elle le put, ne laissant à Laurent Blanc aucun répit. Du départ de son domicile de Mérignac, en Gironde, jusqu’à l’aéroport voisin, le sélectionneur de l’équipe de France a été épié, dévisagé, photographié. Dans l’après-midi, il est passé devant deux commissions d’enquête, l’une diligentée par le ministère des Sports, l’autre par la Fédération française de football. Sera-t-il sanctionné ou, plus encore, poussé vers la sortie pour ses propos très maladroits tenus lors de la désormais fameuse réunion de la Direction technique nationale du 8 novembre ? Les conclusions des auditions seront rendues publiques mardi midi par le ministère des Sports et jeudi par la Fédération lors d’un conseil fédéral extraordinaire qui se tiendra à Paris. Le lieu de l’audition de Blanc a longtemps été gardé secret, lundi, même si les rumeurs laissaient filtrer en début d’après-midi le nom de l’Institut national de Clairefontaine, en région parisienne. Le mystère aura tenu en haleine les médias, replongeant les téléspectateurs presque un an en arrière, époque Coupe du monde sud-africaine, bus de Knysna et affaire Anelka. Dans ces deux événements, un fil rouge : le procès, bon ou mauvais, fait au sélectionneur national. Blanc, comme Raymond Domenech avant lui, découvre réellement aujourd’hui tout ce que sa fonction implique.

Pantalon noir et tirs de mitraillette

Un peu avant 11 h 20, Blanc a donc quitté son domicile en pantalon noir et chemise blanche, au volant de sa voiture sombre. L’air abattu, sous un soleil déjà lourd, il vit s’approcher de lui un homme, puis bientôt deux, trois, un défilé entier. Les journalistes ont alors braqué sur lui leurs micros et caméras, puis ils lui ont demandé où il comptait se rendre. « Vous le savez bien », lança Blanc avant de filer vers l’aéroport de Bordeaux-Mérignac, échappant aux flashes comme l’aurait fait un gangster devant des tirs de mitraillette. Là-bas, il monta à bord d’un appareil de la compagnie Airlec Air Espace puis, une fois installé, le sélectionneur a baissé le rideau de son hublot et celui du siège devant lui. S’est-il endormi un instant ? Lui a-t-on servi un verre de rouge sur son plateau-repas ? Des questions existentielles restées sans réponse, à vrai dire aussi ridicules que le dispositif mis en place pour le suivre à la trace.

Une communication mal maîtrisée

Dans cette affaire de quotas qui anime depuis dix jours la France du football et fait hurler les loups, Blanc tient le rôle principal. Ce n’est d’ailleurs plus une simple affaire : c’est un polar. Blanc a commis beaucoup d’erreurs dans cette histoire, et sa communication en fait partie. Il a préféré se rendre à Merano, en Italie, dans un centre de remise en forme, plutôt que de combattre la polémique au plus près du terrain médiatique. Il aurait alors été le chasseur plutôt que la bête traquée.

Dimanche, l’équipe de Mediapart avait été auditionnée par la commission d’enquête de la FFF, mise en place après les révélations du site d’information sur les pratiques discriminatoires dans le football français. L’audition a duré une heure dans les locaux de la Fédération. « Nous avons expliqué à la fois nos intentions éditoriales et nos méthodes professionnelles, tout en respectant scrupuleusement le secret des sources », a indiqué le site. La publication du compte rendu de la réunion de la DTN du 8 novembre dernier, au cours de laquelle a été évoquée l’idée de quotas pour les jeunes joueurs binationaux dans les centres de formation fédéraux, a provoqué un séisme. Les anciens de France 98 se sont déchirés, les partisans du sélectionneur répondant à Lilian Thuram et à Patrick Vieira. Blanc, s’il est soutenu par beaucoup, sait qu’il s’est mis en danger en ne retirant pas du feu une casserole d’eau bouillante qu’il risque de traîner quelque temps encore. Car l’incendie continue, et menace la suite de sa mission à la tête des Bleus, autant que sa crédibilité.

Les Français ne veulent pas qu’il démissionne

Une large majorité de Français (71 %) ne souhaite pas la démission du sélectionneur de l’équipe de France, selon un sondage mené par l’institut BVA et publié lundi par 20 minutes. Seuls 7 % d’entre eux demandent son départ à la suite de l’affaire des quotas. Laurent Blanc jouit donc du soutien de près des trois quarts des personnes interrogées. Si 22 % des Français ne se prononcent pas sur la question, le soutien à son maintien grimpe à 91 % parmi les personnes exprimant une opinion. A noter que les sympathisants de gauche sont un peu plus nombreux à souhaiter la démission du sélectionneur des Bleus, 10 %, contre seulement 4 % des sympathisants de droite.

Maxime Mianat
C'est sur France Soir !

Réactions à cet article3 commentaires

  • Par Anonyme-77656, le 10 mai à 09:26

    Anonyme-77656
    Le rôle du beau mériterait aussi une analyse et des protestation

    Ce qui me semble choquant et passé sous silence c'est l'attitude du corbeau dans cette affaire. Il s'agissait d'une réunion de travail au cours de laquelle chacun devait pouvoir s'exprimer librement et sincèrement un partcipant enregistrait les propos tenus dans le but de nuire alors qu'il pouvait simplement exprimer un avis contraire.



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 10 mai à 11:54

    Anonyme-77656
    coupable ...non il doit rester

    laurent blanc doit rester c est un tres bon entraineur il l a prouve quant il était entraineur au girondin de bordeaux si il quitte la sélection française c est qu il doit y avoir des jaloux derriere et grand ceux qui envice sa place . quelle mascarade. Moi je dis laisser le et ne le harceler pas car il a sa place au sein de l equipe de france .Courage Laurent



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 10 mai à 12:23

    Anonyme-77656
    qu'on lui foute la paix,

    qu'on lui foute la paix, !

    qu'a fait Laurent blance par rapport aux declarations racistes de le PEN et les autres extrémistes !!

    jugez ces derniers avant tout



    Signaler un abus  

FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Tour de France 2011

    Programmes TV du jour