Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Lundi 21 janvier, 05:17
Accueil > Sport > Football > Boumsong : "Revenir à Lyon serait un rêve"

Boumsong : "Revenir à Lyon serait un rêve"

Football


Le défenseur international du Panathinaïkos, épanoui en Grèce, se verrait bien retourner à l’OL, où il a accompli trois saisons.

Au Panathinaïkos, Jean-Alain Boumsong, a été baptisé le « Hummer » en clin d'oeil à son gabarit très athlétique (1,90 m, 88 kg)
Au Panathinaïkos, Jean-Alain Boumsong, a été baptisé le « Hummer » en clin d'oeil à son gabarit très athlétique (1,90 m, 88 kg) AP

Depuis qu’il a rejoint la Grèce, cet été, signant au Panathinaïkos, Jean-Alain Boumsong, 31 ans et 27 sélections en équipe de France, a hérité d’un nouveau surnom. Au regard de son gabarit très athlétique (1,90 m, 88 kg), il a d’emblée été baptisé le « Hummer », imposant véhicule tout-terrain. « Pourvu que ça dure, glisse-t-il. Mes débuts ont été difficiles mais j’ai corrigé le tir. » Le défenseur a disputé 17 matches avec le « Pana », dauphin de l’Olympiakos. Affable et détendu, comme souvent, le vice-champion du monde 2006 se confie.

« J’ai esquivé des bouteilles dès mon premier match »

« Après avoir joué dans les championnats de France (Le Havre, Auxerre, Lyon), d’Ecosse (Glasgow Rangers), d’Angleterre (Newcastle) et d’Italie (Juventus Turin), je découvre celui de Grèce. C’est le moins relevé que j’aie connu. Le niveau n’est pas fantastique. Le climat est surtout très agressif. Les supporteurs peuvent se révéler violents. Les nôtres n’échappent pas à la règle, et le Pana a déjà disputé cinq matches à huis clos pour avoir dégradé des tribunes à l’extérieur ou envahi le terrain. Dommage que cette passion soit gâchée par une pression exacerbée, qui débouche sur de la violence. J’ai été dans le bain d’entrée : dès mon premier match amical, j’ai dû esquiver des bouteilles lancées sur les joueurs durant un arrêt de jeu ! J’ai aussi entendu des cris de singe jaillir des tribunes. J’espère que le gouvernement saura prendre des mesures pour punir ceux qui génèrent le désordre. Je souhaite surtout que les pouvoirs publics n’attendent pas la mort d’un joueur pour réagir ! »

« Avec Govou, Cissé et les autres »

« Dans ce chaos-là, j’essaie de rester professionnel, de faire la part des choses. Athènes est une belle ville, le climat est agréable, j’ai pu jouer la Ligue des champions contre Barcelone notamment. Il y a aussi d’autres francophones dans l’équipe : Djibril Cissé, Sidney Govou, Damien Plessis et le Malien Cédric Kanté, avec qui je forme la charnière centrale. Je suis surtout proche de Sidney, avec qui j’ai joué à Lyon. C’est un bon gars, pas malsain du tout, même s’il a commis quelques écarts. Ma famille s’est bien adaptée à Athènes, mes enfants sont à l’école britannique. Je reviens rarement en France, Paris étant à 3 h 30 min d’avion. La plupart du temps, après l’entraînement, je reste à la maison. Je suis très casanier. »

« J’ai réduit mon salaire de 15 % en Grèce »

« Je pense pouvoir jouer au plus haut niveau encore trois ans. Je suis fier d’aider le Pana à reconquérir ses lettres de noblesse. Il y a de l’ambition ici. En signant, j’ai consenti un effort financier, réduisant mon salaire de 15 %. A Lyon, il ne me restait plus qu’un an de contrat ; là, j’ai signé trois saisons. Je me serai bien vu rester à l’OL, un club que j’aime, une ville où je compte m’installer après ma carrière. Retourner à Lyon serait un rêve merveilleux. Je n’ai pas voulu partir. On ne me l’a jamais dit clairement, mais j’ai senti qu’on voulait que je quitte le club. Je reste en contact avec les joueurs. Avec Claude Puel aussi, Bernard Lacombe, qui m’a accueilli comme si je n’étais jamais parti. Lorsque j’ai dit au président Aulas que je serais heureux de revenir, il a souri. Je n’en veux à personne, c’est le monde du football. L’OL voulait réduire sa masse salariale et, étant l’un des plus importants revenus, j’ai été la première victime de cette politique. Mais il n’y a pas que Lyon qui m’attire : jouer à l’OM ou au PSG aurait de l’allure. Je n’en ferais pas une question d’argent. »

« Benzema, l’attaquant le plus doué que j’aie connu »

« J’étais avec Lyon l’an passé lorsque le club a éliminé le Real Madrid. Cette fois, ce sera très difficile. Le Real traverse une bonne période. L’OL devra se montrer solidaire et surtout bien résister à l’entame de match pour ne pas être emporté par la tornade, puis les faire douter. Karim Benzema sera au cœur des débats. Je suis de ceux qui ont toujours cru dans son talent. Son seul problème était son état d’esprit, mais il est en train de le résoudre. Il est, à son âge, l’attaquant le plus doué que j’aie connu, celui qui a la meilleure intelligence dans le jeu, sans parler de son adresse devant le but. »

« La connaissance du foot de Domenech m’a marqué »

« Je suis un peu attristé par l’acharnement médiatique contre Raymond Domenech. Je peux comprendre, car il a provoqué, attisé la rancœur par son comportement. Même s’il ne m’a pas sélectionné pour le Mondial 2010, sans me donner la moindre explication, ce qui n’est pas très correct, il reste l’un des meilleurs coaches que j’aie connus. Le Domenech serein et maître de lui avec qui j’ai travaillé vaut le coup. Si je passe mes diplômes d’entraîneur, j’irai glaner auprès de lui des conseils sur le côté tactique. Sa connaissance du football m’a marqué. »

Avec Mexès, les yeux fermés

Le natif de Douala, au Cameroun, a connu sa première cape internationale à Saint-Etienne, en Coupe des Confédérations. Le défenseur d’Auxerre se mesurait, ce 20 juin 2003, au Japon. Appelé pour les Euros 2004 et 2008 de même que le Mondial 2006, Boumsong a même porté le brassard de capitaine en 2005 face à la Hongrie. A 31 ans, il n’a pas fait une croix sur la sélection mais ne se berce pas d’illusions. « Cette équipe de France façon Laurent Blanc est jeune, enthousiaste, motivée, sans pression. Il était dur de toute façon de faire pire que Knysna ! Le sélectionneur a tout pour être un grand coach, avance-t-il. Mes partenaires en Grèce Cissé et Govou ont été préconvoqués, pas moi. Mais je ne pense pas être banni… Je ne postule à rien du tout, même si les Bleus seraient un bonus, un honneur même, tellement représenter le pays et rendre service à la nation est une fierté. »
La dernière apparition tricolore de Boumsong remonte à juin 2009. Face à la Turquie, Domenech l’avait associé à son ami Philippe Mexès, aujourd’hui taulier de la défense sauce Blanc. « Je suis heureux pour Philippe, qui a franchi un palier après avoir raté des étapes importantes en bleu. On se connaît par cœur tellement on a joué ensemble à Auxerre. Se retrouver côte à côte au Stade de France a été un réel plaisir. Les automatismes sont revenus immédiatement. On s’entend les yeux fermés. A la fin du match, on s’est naturellement embrassés… »

Propos recueillis par Arnaud Ramsay

Plus d'articles Football


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Tour de France 2011

    Programmes TV du jour