Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Mardi 26 octobre, 23:05
Accueil > Sport > Football > Et si le foot fonctionnait comme la NBA ?

Et si le foot fonctionnait comme la NBA ?

Football


Que deviendrait le football si on adoptait le fonctionnement et les règles de la NBA, le championnat nord-américain de basket ? Simulation.

En NBA, la Draft permet d'équilibrer les forces entre les équipes. Un système dont avait bénéficié Cleveland en 2003 avec LeBron James, aujourd'hui à Miami.
En NBA, la Draft permet d'équilibrer les forces entre les équipes. Un système dont avait bénéficié Cleveland en 2003 avec LeBron James, aujourd'hui à Miami. SIPA

Vu d'Europe, le fonctionnement de la ligue nord-américaine de basket peut paraître complexe. Alors que la reprise de la NBA a vu l'apparition de nouvelles règles, France-Soir s'est demandé ce que deviendrait le football si l'UEFA se mettait à copier le modèle américain.


1/ Une ligue fermée

Pas de relégation en NBA. Les trente équipes, réparties en quatre poules – deux à l'est, deux à l'ouest – se disputent les seize places en play-offs.

Transposée au football
Une ligue fermée ? Les dirigeants des grands clubs européens - le Real Madrid, notamment - en rêvent, partant du principe que plus le nombre de participants à une fête est faible, plus la part du gâteau pour chacun est grosse. L'UEFA a déjà fait des concessions en ouvrant la Ligue des Champions aux 3e et 4e des championnats les plus importants, garantissant ainsi aux meilleurs de disputer l'épreuve.... et de se retrouver, ensuite, dans le dernier carré de la compétition. A l'échelle de la Ligue 1, la ligue fermée aurait ses défenseurs. Là, comme ça, on pense à l'AC Ajaccio, dernier du classement. Inutile en revanche de demander l'opinion des clubs de Ligue 2.

2/ La draft

À chaque fin de saison, les équipes choisissent à tour de rôle un joueur universitaire ou un étranger pour se renforcer. Les 14 franchises non qualifiées pour les plays-offs ont l'avantage sur les meilleures. Un tirage au sort détermine celle qui choisit en premier - statistiquement, la plus mauvaise équipe de la saison est favorisée. La draft permet d'équilibrer les forces en présence en offrant la possibilité aux plus faibles de récupérer les jeunes les plus prometteurs. En 2003, LeBron James rejoint Cleveland, l'un des cancres de la NBA. Grâce au prodige, la franchise devient compétitive, au point de disputer la finale en 2007.

Transposée au football
À 18 ans, Lionel Messi aurait été choisi par l'AC Ajaccio, suivi par deux ou trois jeunes tout aussi prometteurs. À 17 ans, Cristiano Ronaldo, passé par l'université du Sporting, est drafté par Wolverhampton, dernier de la Premier League. Six ans plus tard, à Munich, la finale de la Ligue des Champions voit Ajaccio battre Wolverhampton 4-2 (triplé de Lionel Messi, but de Richard Socrier).

3/ Le plafond salarial

En NBA, les équipes composent avec le plafond salarial, le «salary cap», fixé pour la saison actuelle à 58,044 millions de dollars. Des aménagements existent pour contourner cette limite jusqu'à une certaine hauteur. Entre alors en jeu la Luxury Tax : à partir de 70,307 millions de dollars, tout dollar en trop équivaut à un dollar d'amende. Une pénalité de 50 cents se greffe à l'amende précédente à chaque tranche de cinq millions de dollars dépensée au-dessus du seuil.

Transposé au football
Michel Platini, président de l'UEFA, a fait passer le fair-play financier - actif à partir de la saison 2013-2014 - afin d'empêcher les clubs de dépenser plus d'argent qu'ils n'en gagnent. Platini est également favorable à la mise en place d'un salary cap, à vrai dire très hypothétique, les pays européens n'ayant pas tous une législation du travail et une fiscalité commune. Le championnat français ne l'a pas attendu pour réduire son train de vie. La saison dernière a vu la masse salariale des clubs professionnels baisser de 7% en raison de la crise économique. En Angleterre, Manchester City, avec sa quarantaine de joueurs sous contrat, serait contraint de réduire son effectif professionnel. Les joueurs non-conservés iraient renforcer les équipes moins prestigieuses. Carlos Tevez ? A l'heure actuelle, rien n'empêche Paris de lui offrir le salaire qu'il désire. Avec l'instauration du salary cap, l'Argentin opteraient peut-être pour l'AC Ajaccio.

4/ Le cas « Chris Paul »

David Stern, propriétaire de la NBA et des New Orleans Hornets, a refusé de valider le transfert de la star Chris Paul (ex-Hornets) aux Los Angeles Lakers pour ne pas fausser le championnat, préférant l'envoyer aux Los Angeles Clippers, une équipe jusque-là sans prétention. Le meneur n'a pas eu son mot à dire.

Transposé au football
2016. Le PSG possède Kaka, Pastore et Ganso et décide de compléter son banc de touche en recrutant le jeune prodige bulgaro-malgache Dimitar Raharimanana, révélation de la saison à Lyon. Pour 80 millions d'euros, l'affaire semble bouclée. Mais Jean-Michel Aulas, nouveau président de la Ligue, refuse la transaction et expédie le joueur à Ajaccio, tout heureux de l'aubaine.


5/ La clause d'amnistie

Elle permet à chaque équipe d'enlever dans le calcul de sa masse salariale le salaire de l'un de ses joueurs. Le joueur en question peut alors être racheté par une autre franchise sous 48 heures, à salaire équivalent. Les Washington Wizards envisageaient d'utiliser cette clause avec Rashard Lewis, payé 22 millions de dollars, deuxième plus gros salaire de la NBA, avant de faire marche arrière.

Transposée au football

L'OM, bloqué dans son recrutement hivernal par l'importance de sa masse salariale, cherche actuellement à se séparer d'André-Pierre Gignac et de Lucho. La clause d'amnistie serait une bénédiction pour le club en lui permettant de se renforcer par un joueur confirmé, ce que ne sont pas Valter Birsa (Genoa), Diego Rubio (Sporting Portugal) et Matias Suarez (Anderlecht), quelques-unes des pistes actuellement étudiées ou proposées.


6/ La règle Derrick Rose

Désormais, lorsqu'un jeune joueur brille dès ses premières saisons, il peut signer un nouveau contrat à hauteur de 30% du salary cap de l'équipe. Derrick Rose, le prodige de Chicago, a ainsi eu droit à une prolongation de contrat d'un montant de 94,8 millions de dollars sur cinq ans.

Transposée au football
Depuis la saison 2008-2009, l'UEFA impose aux équipes engagées dans ses compétitions européennes d'inscrire un minimum de huit joueurs formés localement. Pour faire face à cette mesure, les clubs ont proposé des contrats à des éléments issus de leur centre de formation. Pour autant, un footballeur doit généralement attendre la seconde partie de sa carrière – à partir de 26, 27 ans – pour atteindre sa « maturité financière ». Parmi les vingt footballeurs les plus payés du monde, un seul, le premier, Lionel Messi, a moins de 25 ans. La règle Derrick Rose entraînerait une augmentation du salaire moyen, surtout en Ligue 1, où les effectifs sont juvéniles. Plus d'argent, plus rapidement, donc plus d'ego et de problèmes. Le football comme on l'aime.

 

 (@mianatmaxime)

Par Maxime Mianat

Plus d'articles Football


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Tour de France 2011

    Programmes TV du jour