Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Mardi 21 mai, 01:33
Accueil > Sport > Football > Euro 2012/Clichy : " Je ne me suis pas trompé en signant à City " (1/2)

Euro 2012/Clichy : " Je ne me suis pas trompé en signant à City " (1/2)

La vie de l'équipe de France

Interview

Quand un joueur de l'équipe de France a un discours construit et réfléchi, on en profite. France-Soir vous propose un entretien avec Gaël Clichy en deux parties : une première sur la manière dont il a vécu son titre avec Manchester City puis une seconde sur ses espoirs avec les Bleus pour l'Euro 2012.

Gaël Clichy fait partie des huit joueurs évoluant à l'étranger déjà présents à Clairefontaine
Gaël Clichy fait partie des huit joueurs évoluant à l'étranger déjà présents à Clairefontaine AFP/FRANCK FIFE

Gaël Clichy est un homme comblé. A 26 ans, huit ans après avoir remporté son premier titre de champion d'Angleterre avec Arsenal, le latéral gauche a vécu un deuxième sacre avec Manchester City qu'il a rejoint en début de saison. Visiblement heureux, il revient sur les émotions que lui a procuré ce titre raflé dans les dernières secondes du championnat lors d'un match fou face aux Queens Park Rangers de Djibril Cissé (3-2).

FRANCESOIR. Avez-vous déjà vécu des rassemblements où vous êtes aussi peu nombreux ?

GAEL CLICHY. A Clairefontaine non. Mais en club oui. Je connais un peu les groupes réduits mais ce n'est pas le plus important. L'essentiel comme a dit le coach c'est vraiment de se régénérer un peu, la saison ayant été longue. La plupart d'entre nous a joué plus de 40 matches. Cela va permettre de souffler même si quelques jours avec la famille auraient été appréciables. On sait qu'il y a une grosse compétition et que les choses sérieuses vont reprendre. On est content d'être là.

F.-S. Cela ne vous dérange donc pas d'être en petit comité ?

G.C. Non, ça va. Cela permet de parler un peu plus avec les joueurs qui sont là. Les entraînements vont être difficiles comme on a pu le voir hier (vendredi) mais le staff technique est là pour mettre des exercices en place. On attend l'arrivée du groupe complet car on pourra s'éclater un peu plus à l'entraînement et c'est ce qu'on aime.

F.-S. Vous venez de remporter le titre avec Manchester City, qu'est-ce que cela change pour vous ?

G.C. Cela fait du bien. J'ai mis neuf ans (8 ans en fait, NDLR) pour gagner mon deuxième titre en Angleterre. C'est beaucoup d'efforts et de travail. L'équipe de France c'est un peu la cerise sur le gateau. Je savais très bien qu'en réalisant une belle saison avec mon club et en gagnant le titre j'allais avoir de plus grandes chances d'être parmi les 24-25 sélectionnés. Et c'est ce qu'il s'est passé. C'est beau mais maintenant il faut essayer de mettre cela de côté même si je ne vous cache pas que c'est difficile. Gagner un titre c'est toujours quelque chose d'assez émouvant. Je viens avec la médaille qui peut permettre au groupe de se sentir un peu plus costaud. Il faut aller de l'avant, oublier le championnat et penser à l'Euro dorénavant.

"Je ressors grandi de ce transfert"

F.-S. En début de saison, certains avaient émis des critiques concernant votre choix, et celui de Samir Nasri, de rejoindre Manchester City...

G.C. Ca fait partie du jeu. Vous êtes là pour poser des questions, pour vous demander pourquoi ce choix et pas un autre. La meilleure des réponses c'était sur le terrain. C'était un choix payant pour nous deux. Le championnat d'Angleterre est considéré par beaucoup comme le plus compétitif au monde. Etre champion d'Angleterre dès la première saison avec un nouveau club c'est beau et en plus quand on est titulaire à part entière sur toute la saison c'est une grande fierté.

F.-S. Y a-t-il eu une remise en cause de votre part à City ?

G.C. Au moment où je signe cet été, je sais que même si, historiquement, City n'est pas parmi les meilleurs en Europe, c'est un club en devenir. Je pensais que c'était le club qui pouvait me faire intégrer le groupe France, me donner un statut complètement différent. Je ne me suis pas trompé. Je suis presque à l'Euro. Il reste encore quelques joueurs qui doivent partir mais j'ai fait une belle saison, j'ai changé et je mérite ma sélection.

F.S. Vous estimez avoir progressé ?

G.C. J'ai progressé mais c'est dans la continuité de ce que j'ai fait à Arsenal sur la fin de saison. Je suis content d'avoir fait ce choix. A 26 ans, soit je restais à Arsenal, et je ne connaissais rien de nouveau ; soit je partais, je prenais le risque, je me testais un peu à cette compétition qu'on connait à City. Je suis content, je ressors grandi de ce transfert. Quand j'ai discuté avec Mancini il y a quelques mois, je lui ai dit que je signais à City mais que si j'étais meilleur je voulais jouer et si je n'étais pas le meilleur j'accepterais de ne pas jouer. Il m'a dit « pas de problème, sois le meilleur et tu joueras ». Au final, j'ai joué beaucoup de matches et on est champion.

 

"Le titre en L1 ? Paris sans hésiter"

F.-S. En France le titre n'est pas joué : vous êtes plutôt pour Paris ou Montpellier ?

G.C. Paris, c'est le club de mon coeur donc le PSG sans hésiter. Je partage la chambre avec Blaise (Matuidi) donc j'espère qu'on va pouvoir boire un petit coca pour fêter son titre et le mien. Mais si je suis un peu objectif, ce serait beau aussi de voir Montpellier gagner le titre. Il y a deux-trois ans ils étaient en Ligue 2. Pour le football et pour les Français, Montpellier c'est le premier choix. Moi, c'est Paris. C'est beaucoup d'émotion de gagner lors de la dernière journée.

F.-S. Justement, vous n'aviez jamais vécu quelque chose d'aussi fort ?

G.C. Non, jamais dans ma carrière de footballeur. J'ai gagné le titre lors de ma première saison avec Arsenal où on n'a pas perdu un match. Mais là c'était totalement différent. Après le match d'Arsenal (32e journée, défaite 1-0), je crois qu'on est à 8 points derrière (Manchester United). Il n'est pas facile de prendre des points à une équipe comme United. On a su être costauds, revenir. Le dernier match a été la cerise sur le gâteau. Au final c'est mieux de gagner le titre comme ça plutôt qu'à cinq journées de la fin ou de gagner 5-0 contre QPR. On pensait perdre le titre sur ce match-là mais au final il y a quelqu'un là-haut qui en a décidé autrement. C'était beau.

Propos recueillis par Syanie Dalmat, à Clairefontaine

FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Tour de France 2011

    Programmes TV du jour