Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Mardi 27 octobre, 07:59
Accueil > Sport > Football > Laura Georges : " Nous sommes des pionnières du foot féminin"

Laura Georges : " Nous sommes des pionnières du foot féminin"

Equipe de France de football féminin


Taulière de la défense tricolore, Laura Georges, 27 ans et 115 sélections au compteur, s'est confiée à France-Soir avant la rencontre qui opposera ce mercredi soir la France au pays de Galles (20h 50, Direct 8).

Laura Georges a été sélectionné à 115 reprises en équipe de France
Laura Georges a été sélectionné à 115 reprises en équipe de France AFP/JOHANNES EISELE

FRANCE-SOIR. En un an, le statut de l'équipe de France a énormément évolué. Comment avez-vous vécu cette période ?
LAURE GEORGES. Il y a une grosse différence au niveau médiatique mais aussi auprès des gens. Beaucoup sont au courant de ce que nous avons fait. De plus en plus de personnes nous reconnaissent dans la rue et on vu un de nos matches.

F.S. Quel souvenir gardez-vous de votre tournée en Guadeloupe et en Martinique à l'automne dernier ?
L.G. Cette tournée avait été organisée pour récompenser l'équipe pour ses bons résultats durant le Mondial. Pour nous les joueuses ultra-marines, c'était vraiment une beau cadeau. Dans les DOM-TOM, nous avons beaucoup de supporteurs. C'était une façon de leur dire qu'on ne les oublie pas. L'image que je garde est celle de notre passage en Guadeloupe, quand j'ai vu ma famille à la fin du match. Il y avait un groupe de gwoca, qui est de la musique traditionnelle de la Guadeloupe. Il se trouve que ce groupe est constitué par des voisins de ma grand-mère. Ils jouaient durant le match mais je ne m'étais pas aperçue que c'était eux. C'était une belle surprise.

F.S. Eliminatoires pour l'Euro 2013, JO, les évènements s'enchaînent cette année pour vous. Sur lequel êtes-vous focalisé ?
L.G. Actuellement, nous sommes entièrement en mode Euro. On sait par expérience se concentrer sur les matches importants. On est focalisé sur les éliminatoires de l'Euro, ensuite ce sera le club et à la fin de la saison, on se tournera vers les Jeux.

F.S. Vous avez battu l'Ecosse (2-0), samedi. Si vous vous imposez contre le pays de Galles, pourra-t-on considérer la qualification comme acquise ?
L.G. (Prudente) On sera bien parti, on aura bien avancé. On va dire qu'on sera un peu plus dans la bonne direction.

"On est capable de se hisser dans le dernier carré des grosses compétitions"

F.S. Que répondez-vous à ceux qui pensent que les victoires de l'équipe de France sont trop aisées ?
L.G. Beaucoup de gens pensent que nos matches sont trop faciles. Mais en ce moment, nous disputons des matches de qualification, donc nous ne jouons pas contre les très grosses nations même s'il ne faut évidemment pas négliger l'adversaire. Lors du tournoi de Chypre (que les Bleues ont remporté, NDLR), nous avons joué contre des grosses équipes comme le Canada ou l'Angleterre. Nous avons progressé. Le Mondial nous a fait prendre conscience qu'on était capable de se hisser dans le dernier carré des grosses compétitions.

F.S. Avez-vous remarqué des comportements déviants dans l'équipe avec la médiatisation grandissante ? Vous même, avez-vous craqué à un certain moment ?
L.G. Personnellement, non, car je suis bien entourée. Je ne suis pas spécialement touchée par cela car je ne fais pas partie des joueuses les plus sollicitées. On est de plus en plus enviées par l'extérieur, par la concurrence. Mais j'essaie de ne pas y prêter attention. Je ne me demande pas non plus si certaines joueuses de l'équipe ont changé.

F.S. Bruno Bini a intégré des nouvelles joueuses par petites touches, comment se passe leur intégration ?
L.G. Je ne veux pas m'exprimer à leur place, mais j'ai l'impression que ça se passe plutôt bien. Nous sommes de gentilles « intégratrices » (rires). Chacune arrive avec ses qualités et on essaie de bien les intégrer.

"Pour moi, les JO, ce n'est pas le foot, c'est l'athlétisme"

F.S. A 27 ans, vous avez déjà 115 sélections et plus de dix ans de carrière en équipe de France derrière vous. Vous considérez-vous comme une des joueuses expérimenté de ce groupe ?
L.G. Ca me fait bizarre d'entendre que je suis expérimenté car j'ai l'impression à chaque fois que je débute. Je n'ai pas l'impression d'être une ancienne car je continue d'apprendre à chaque étape.

F.S. Justement, vous allez disputer vos premiers JO cet été. Ce sera une nouvelle occasion d'apprendre...
L.G. C'est l'une des plus belles compétitions avec la Coupe du monde. Et là, il ne faudra pas être dans l'apprentissage (rires). Nous n'irons pas là pas pour faire de la figuration. On y va avec l'objectif de gagner quelque chose.

F.S. Qu'est-ce que ça évoque pour vous les Jeux ?
L.G. (Sans hésitation) Marie-José Pérec. Pour moi, les JO, ce n'est pas le foot, c'est l'athlétisme.

F.S. Aurez-vous l'occasion de profiter des autres compétitions durant le tournoi olympique ?
L.G. Nous serons concentrées sur notre tournoi d'autant que nos matches n'auront pas lieu à Londres. Pour avoir accès au village olympique, nous allons devoir nous hisser dans le dernier carré.  J'aimerais bien voir certains athlètes comme Usain Bolt ou Teddy Riner ou même les tennismen et les nageurs français. Quelque soit le Français qui concourt, il est intéressant de le voir évoluer.

F.S. Finalement, la médiatisation qui entoure actuellement votre discipline, c'est plutôt une belle récompense...
L.G. C'est une belle reconnaissance, cela permet de développer notre discipline. Les parents se disent en nous voyant à la télévision : « Si je mets ma fille au foot, peut-être qu'elle deviendra une championneb». Nous sommes, en quelque sorte, des pionnières. En 2009, dans le cadre de mon masters en marketing et en communication, j'avais rédigé un article de recherche dans lequel je posais la question : « Est-ce que la télévision peut aider au football féminin ? » La réponse est bien sûr affirmative ! Même si nous ne sommes diffusées que sur la TNT, c'est une bonne chose car c'est gratuit et les gens peuvent avoir accès facilement à nos matches. Aujourd'hui, je pourrais faire un nouvel article intitulé « La télévision, fer de lance du football féminin ».

Par Propos recueillis par Syanie Dalmat

FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Tour de France 2011

    Programmes TV du jour