Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Dimanche 16 décembre, 22:42
Accueil > Sport > Football > Rétro : Les 103 jours de Beckenbauer a l'OM

Rétro : Les 103 jours de Beckenbauer a l'OM

Ligue des champions 2011/2012


Président d'honneur du Bayern Munich, le légendaire Franz Beckenbauer a entraîné l'OM en 1990. Retour nostalgique sur un échec cuisant.

Franz Beckenbauer (à gauche) avec son président Bernard Tapie, en septembre 1990
Franz Beckenbauer (à gauche) avec son président Bernard Tapie, en septembre 1990 SIPA/FABLET

Il fut un temps où Marseille a parlé Allemand ; enfin, disons plutôt qu'il l'a baragouiné. Franz Beckenbauer, le plus grand footballeur germanique de l'histoire, champion du monde en 1974, aujourd'hui président d'honneur du Bayern Munich, a entraîné Marseille durant 103 jours, du 20 septembre 1990 au 31 décembre de cette même d'année. Marseille, ville latine, avait été surprise par l'arrivée de cet entraîneur au sang froid, champion du monde en 1990, sur le banc cette fois.

Le rejet de greffe semblait inéluctable : Tapie, président interventionniste, recrutant le charismatique Beckenbauer, habitué au professionnalisme allemand et soudain plongé dans la bouillabaisse marseillaise où marinaient des poissons aux goûts bizarres. « Un marécage », évoque même le Munichois lorsqu'on lui en reparle. « Si cela n’a pas marché, ce n’est pas à cause de la barrière de la langue ou de Bernard Tapie, mais parce que je ne voulais pas être mêlé à tout ça. Je suis aussitôt allé voir Tapie et je lui ai dit : ''Ne m’en veux pas mais je m’en vais.'' Il m’a répondu que je devais rester jusqu’à la fin de la saison. C’est ce que j’ai fait», déclara-t-il en octobre dernier au quotidien l'Equipe.

"J'ai succombé au charme de Tapie"

Tapie le voulait dès 1987 et en avait même parlé avec son défenseur Karl-Heinz Förster, mettant en avant « l'expérience » de Beckenbauer. En avril 1990, le président olympien vit avec souffrance l'élimination par Benfica en demi-finale de la Ligue des Champions sur une main non sifflée de Vata. («Ah, il le met de la main! Il le met de la main! Il le met du bras! » commente en direct Jean-Michel Larqué, dans son style inimitable). Sa réflexion s'accélère : l'OM n'est pas arbitré comme les autres clubs, il doit donc le devenir en s'entourant de noms prestigieux. Beckenbauer en est un. L'Allemand arrive donc en septembre 1990 et Jean-Pierre Papin ne cache alors pas sa joie : « Avec sa venue, nous sommes à l'abri de l'échec. Cela va changer beaucoup de choses. » L'OM, jusque-là invaincu, inaugure l'ère Beckenbauer par une défaite contre Cannes au Vélodrome (0-1, 10ème journée). L'Allemand découvre un autre univers et des conditions d'entraînement « indignes d'un grand club européen. »

Ses résultats très moyens (des défaites à Sochaux et à Nancy) semblent l'abattre. « J'ai succombé au charme de Tapie, dit-il alors à la presse de son pays. J'ai sous-estimé le barrage de la langue. L'équipe me comprend très bien mais en revanche je n'arrive pas à faire passer mes messages au sein du club. Je dispose de 21 pros dont 4 gardiens et seulement 2 vrais attaquants. » Papin marque peu, Boli joue arrière droit, Stojkovic est souvent blessé et Vercruysse déçoit. Tapie s'énerve et fait part de son « angoisse. » après une humiliation subie à Auxerre (0-4). Le 20 décembre, le président marseillais évoque une possible séparation « pour l'intérêt du club. » Avant janvier, il mettra Beckenbauer au placard et fermera la porte.

Nommé directeur technique, Franz laissera désormais Raymond Goethals diriger l'équipe - enfin, plus ou moins... L'ancien libéro de la R.F.A croisera Tapie lors de la victoire marseillaise en Ligue des Champions, en 1993, à Munich face au Milan. Vingt ans ont passé depuis sa séparation avec Marseille, « cette équipe capable de tout. » Même d'échouer avec l'un des meilleurs entraîneurs au monde sur son banc.



Par Maxime Mianat

Réactions à cet article1 commentaire

  • Par vever, le 19 avr à 18:33

    vever
    les 103 jours de bekenbauer a l'om

     mianat je fait suite a votre article concernat bekenbauer vous citez le nom de mon frere philippe vercruysse vous dite vercruysse déçoit. cette année la philippe a fait une saison fantastique en championnat il a marquer 11 buts fait 12 passes decisives marquer 5 buts en ligue des championts et 8 buts en coupe de france monsieur bekenbauer en parlant de philippe vercruysse a eu ces mots philippe vous étes un joueur éblouissant c'est le terme employé par le kaiser et il a déclarer que philippe vercruysse etait un des plus grands milieux de terrain au monde alors de grace quand vous parler d'un joueur faite attention a ne pas dire n'importe quoi a ce jour aucun numéro dix n'a depasser les stats de mon frere a marseille si mon frere doit étre jugé c'est certainement pas par vous maniat a bon entendeur salut . frédéric vercruysse



    Signaler un abus  

FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Tour de France 2011

    Programmes TV du jour