Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Vendredi 24 mai, 12:03
Accueil > Sport > Football > OL : La révolution d'Aulas

OL : La révolution d'Aulas

Ligue 1


Jean-Michel Aulas a tancé certains cadres de son équipe, coupables à ses yeux d'avoir gâché « le titre et la Coupe de la Ligue ». Entre mises à la porte et leçons de morale, c'est un grand remue-ménage qui est attendu en vue de la saison prochaine.

Jean-Michel Aulas n'apprécie pas le comportement de certains "pingouins" à Lyon
Jean-Michel Aulas n'apprécie pas le comportement de certains "pingouins" à Lyon AFP/FRANCK FIFE

L'intermède estival promet d'être très chaud du côté de l'Olympique Lyonnais. Remué par les rumeurs de départ d'Hugo Lloris et encore sous le coup d'une saison plutôt décevante, Jean-Michel Aulas a tenu à mettre les choses au clair dans un entretien accordé au Progrès. Certains joueurs rhodaniens ont ainsi essuyé une pluie de reproches de la part d'un président rarement aussi offensif contre les siens. Son objectif ? Mettre un terme à « la pression néfaste des pharaons ou des dinosaures de vestiaires » pour remonter son club vers les sommets.

Cris et Bastos notamment visés

Le discours de JMA est sans appel : il faut assainir le vestaire de l'OL. Quitte à se séparer de cadres qui n'ont « pas donné satisfaction » et « pourri le vestiaire » , à l'image de Cris. Conséquence : la première banderille est pour le défenseur brésilien, clairement appelé à faire ses valises après huit ans de vie commune. « Cris ne peut plus rester avec nous. S’il s’en va, on aura un plan B qui peut très bien venir du Brésil, tranche un Aulas pourtant protecteur à l'accoutumé avec son n°3. Claude Puel avait fait resigner Cris car il le craignait. Pour Rémi, la saison a été très délicate avec Cris. » Ambiance.

Egalement dans l'oeil du cyclone, Aly Cissokho figure sur la liste des indésirables. « Il paraît qu’Aly Cissokho a changé d’agent et que ça va aller mieux, alors il va partir », se félicite presque le dirigeant rhodanien, en passe de vivre sa vingt-cinquième année aux commandes de Lyon. Seul Bafétimbi Gomis, entendu comme témoin assisté dans une affaire de viol, semble trouver grâce à ses yeux avec un simple « joker » qui n'interdit pas cependant un départ cet été. Chose plus étonnante, Aulas s'attaque à Michel Bastos, qui a jonglé entre bonnes performances et blessures la saison dernière. Auteur de six buts et influent dans le système de Rémi Garde, l'ancien joueur de Lille ne comprend pas le tacle. « Je suis triste de voir ces commentaires sur moi, estime-t-il sur son compte Twitter. Je n’ai jamais eu de problèmes dans aucune équipe. Je respecte le club et je ne veux pas déranger plus. »

Enfin, Kim Kallstrom, annoncé récemment en Russie, ne passe pas entre les gouttes et essuie aussi son petit orage. « J'ai vu un très bon Källström à l'Euro et je n'ai pas vu du tout le même avec nous la saison dernière. On aurait pu le transférer l'hiver dernier, on a attendu, là on va voir », temporise Aulas tout en mettant la pression sur l'international suédois. En revanche, il croit en une rennaissance de Yoann Gourcuff, capable de « redevenir le Gourcuff de Bordeaux » selon ses dires.

« Plus de mauvais esprit »

Signe qu'une révolution va se jouer dans le vestiaire rhodanien, Aulas remet tout son effectif au même niveau avec la performance comme seule juge de paix. « Maintenant, je mets les valeurs des joueurs avant le palmarès passé, brandit-il comme une ultime menace. J’ai demandé aux joueurs d’être exigeants vis-à-vis d’eux-mêmes. Je ne veux plus de mauvais état d’esprit dans le vestiaire. »

Le centre de formation de l'OL, dont sont issus Alexandre Lacazette et Maxime Gonalons, va donc être mis de nouveau à contribution. « Je veux un vestiaire de 23 ou 24 joueurs, un vestiaire rafraîchissant, ce que nous aurions dû avoir la saison dernière. On y parviendra et nous aurons un groupe jeune, ambitieux et de qualité. » Une chose est sûre : certains sont habillés pour l'été sur les bords du Rhône...

 

Par M.T

Réactions à cet article1 commentaire

  • Par aza, le 7 jui à 11:48

    aza
    Incompréhensible!

    Ces déclarations sont incompréhensibles. On a l'impression en écoutant le Mr Aulas, qu'il n'y avait pas de président à l'ol ces dernières années. Autant le travail réalisé depuis plus de vingt ans est formidable, autant depuis l'ère Puel, on se demande s'il y a un pilote dans l'avion. Il faut que le président reprenne la main (de fer) et fasse ses propres choix, pour en assumer les résultats bons ou mauvais. Cris n'aurait jamais dû être prolongé, Mr Aulas aurait pû mettre son veto à cette époque



    Signaler un abus  

FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Tour de France 2011

    Programmes TV du jour