Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Dimanche 16 décembre, 22:05
Accueil > Sport > Football > PSG : Une victoire et des doutes

PSG : Une victoire et des doutes

Ligue 1


Le PSG a lancé sa saison dimanche en battant Valenciennes (2-1) au Parc des Princes. Javier Pastore a joué une grosse demi-heure mais il n’est pas encore prêt.

Pastore (ici face au Luxembourg) n'est pas encore tout à fait prêt
Pastore (ici face au Luxembourg) n'est pas encore tout à fait prêt SIPA

« On est chez nous ! » Les supporteurs du Paris-Saint-Germain ont eu besoin de le réaffirmer dimanche à l’issue de la rencontre remportée par leurs joueurs face à Valenciennes. Logiquement déçus par la défaite du PSG lors du premier match au Parc des Princes face à Lorient (0-1), les fans attendaient avec gourmandise ce premier succès sur leurs terres. Celui-ci est venu dans la douleur, mais qu’importe les trois points sont tombés dans l’escarcelle des joueurs d’Antoine Kombouaré. « La victoire, les trois points, c’est l’essentiel. Le football de haut niveau, c’est ça », a lâché le coach parisien. Sur la sellette en cas de revers de ses hommes, Kombouaré va pouvoir respirer après cette semaine marquée par deux succès de son équipe.

La réception du club nordiste avait valeur de test pour un PSG qui s’était imposé trois jours plus tôt en Ligue Europa face au modeste club luxembourgeois de Differdange (4-0), mais qui était à la peine en championnat après une défaite face à Lorient (1-0) et un nul à Rennes (1-1). Dimanche après-midi, la formation de Kombouaré a surtout démontré que même avec des recrues aux noms ronflants, elle avait encore des progrès à faire. Ménez, sifflé par une partie du public à sa sortie à la 69e, en est la preuve. Les automatismes manquent encore, tout comme la fluidité dans le jeu et dans les transmissions, mais les Parisiens ont assuré l’essentiel dimanche en raflant les trois points. « On progresse forcément parce qu’on a gagné, a souligné Kombouaré. J’ai vu une équipe soudée, solidaire, qui s’est accrochée. On était attendu, il fallait à tout prix gagner. La victoire dans la difficulté permet de voir la force mentale de l’équipe », a-t-il précisé, rappelant une nouvelle fois que son équipe avait besoin de temps « pour créer des automatismes et des liens forts ».

Kombouaré :  "En train de créer quelque chose"

Le Parc des Princes affichait quasiment complet pour ce deuxième match à domicile. Les supporteurs sont toujours aussi exigeants : deux minutes avant l’ouverture du score de Gameiro, servi par Ménez après un ballon récupéré d’un tacle rageur dans les pieds de Dossevi par Zoumana Camara (39e), les fans du PSG avaient signifié leur mécontentement en scandant le nom de Javier Pastore. Il faut dire que, jusque-là, les joueurs parisiens avaient multiplié les mauvais choix et s’étaient montrés maladroits dans la finition. Valenciennes profitait du manque de mordant parisien pour égaliser juste avant la mi-temps grâce à Gomis, bien servi par Cohade.

Conscient des difficultés de son équipe, Antoine Kombouaré faisait entrer Pastore à la place de Blaise Matuidi peu avant l’heure de jeu mais le compatriote de Messi n’est visiblement pas encore au point physiquement. « Comme pour le reste de l’équipe, il lui faut du temps. Il a cette capacité à tenir le ballon, à jouer juste et à mettre en place le jeu de l’équipe. Quand il sera plus au point, il pourra être efficace », annonce le coach. C’est finalement un autre Sud-Américain, Nene, qui scellait la victoire des siens sur un penalty provoqué par Ducourtioux qui touchait de la main un centre de l’ex-Monégasque (lire encadré). Valenciennes avait beau pousser en fin de match pour arracher au moins le point du nul, les Franciliens préservaient leur avance et cette première victoire devant leur public. « On est en train de créer quelque chose. C’est de bon augure pour la suite », a prévenu Kombouaré.

Paris SG - Valenciennes : 2-1

Sanchez : "Un arbitrage maison"
L’entraîneur de Valenciennes, Daniel Sanchez, a regretté le penalty sifflé contre son équipe sur un centre de Nene détourné de la main par Ducourtioux. « On perd sur un penalty sévère, d’après les images cela se passe à limite de surface et les mains collées au corps. A Caen, on a deux bras décollés et on ne siffle pas en notre faveur », a-t-il regretté estimant que sans ce penalty son équipe aurait pu repartir avec le point du nul. « C’est l’éternel problème entre les équipes très médiatiques et les équipes “moins en vue”. Je pourrais parler d’un arbitrage à domicile. A la moindre parole, on a pris un carton. J’ai vu un Parisien dégager un ballon dans les tribunes après le coup de sifflet et il n’a pas été sanctionné. C’est un peu facile de prendre des décisions catégoriques par rapport à l’équipe qui se déplace », a jugé Sanchez.

Syanie Dalmat
C'est sur France Soir !

Réactions à cet article1 commentaire

  • Par lossenhykarm, le 24 août à 13:00

    lossenhykarm
    psg

    pastore milieu ou avant centre



    Signaler un abus  

FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Tour de France 2011

    Programmes TV du jour