Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Mardi 27 octobre, 08:40
Accueil > Sport > Football > Sonia Bompastor : "Bolt est tout simplement déroutant"

Sonia Bompastor : "Bolt est tout simplement déroutant"

Equipe de France de football féminin


Sonia Bompastor, la latérale gauche de l'équipe de France féminine, ne peut cacher son excitation à l'idée de disputer ses premiers JO en juillet mais n'en oublie pas les matches de la semaine des Bleues en éliminatoires de l'Euro 2013.

Sonia Bompastor (à droite) et les Bleues croiseront peut-être la route des Suédoises lors des JO de Londres
Sonia Bompastor (à droite) et les Bleues croiseront peut-être la route des Suédoises lors des JO de Londres SIPA/Michael Probst/AP

FranceSoir Que s'est-il passé depuis la victoire des Bleues au tournoi de Chypre (victoire 2 à 0 face au Canada en finale) au début du mois ?
SONIA BOMPASTOR On a eu le temps de rentrer dans nos clubs. Avec Lyon, on a joué un match de Ligue des champions, un de Coupe de France et un de Championnat. On est contentes de se retrouver. Depuis pas mal d'années, le groupe a très peu changé. On a nos habitudes et nos repères à Clairefontaine. On est déjà focalisé sur ce match samedi face à l'Ecosse, l'adversaire le plus coriace de notre groupe dans les éliminatoires de l'Euro 2013.

F.-S. Comment s'est déroulé ce tournoi ?
S. B. On a réalisé un bon départ face à la Suisse avec un match sérieux (3-0). Ce fut plus compliqué contre la Finlande qui pratique un jeu direct mais on a réussi à gagner (2-1). Ce succès a prouvé nos ressources sur le plan mental. Ensuite contre l'Angleterre et le Canada, on a été très solides. Ce sont de belles équipes qui font partie du top 10 mondial. Ces victoires nous mettent en confiance. On n'a plus perdu depuis douze matches. On continue notre bon parcours depuis le Mondial même si ce tournoi de Chypre n'était qu'amical.

F.-S. Ce succès final est-il un signal fort à quatre mois des JO ?
S. B. C'est positif dans tous les sens du terme. On prouve qu'on peut rivaliser avec les tout meilleurs. On a envoyé un message à nos adversaires.

F.-S. Vous en avez profité pour dépasser Lilian Thuram au nombre de sélections (145 contre 142). Avez-vous fêté l'événement ?
S. B. Bruno Bini et les filles m'ont félicité mais ils ne m'ont pas fait de cadeau (rires). J'ai juste payé l'addition de la rubrique du Fast-Foot de Téléfoot en offrant mon maillot à un téléspectateur. C'est plaisant et gratifiant mais je suis encore en pleine carrière. Je prends les événements au fur et à mesure. Ma devise n'est autre que Carpe Diem. J'ai apprécié en tous cas le fait de dépasser un grand monsieur du football et en dehors des terrains comme Lilian Thuram. C'est un honneur. Je ne m'arrête toutefois pas là. Je m'en rendrai compte plus tard quand je me retournerai sur mon bon parcours. Il aura prouvé ma régularité au plus haut niveau.

F.-S. Parlez-vous des Jeux olympiques dans l'équipe ?
S. B. A titre personnel, je suis focalisé sur les matches qu'on doit disputer cette semaine. Les JO vont arriver très vite. Il peut se passer beaucoup de choses d'ici là donc concentrons nous d'abord sur ces éliminatoires de l'Euro 2013. On a envie d'y aller. Ça passe par deux victoires cette semaine. Si on y a parvient, on aura pris une bonne option sur la qualification.

F.-S. Vous avez débuté en sélection le 26 février 2000 face à l'Ecosse. Une dizaine d'années plus tard, le football féminin a-t-il changé à vos yeux ?
S. B. Il y a eu une évolution importante et constante. On a pu le constater l'été dernier lors de la Coupe du monde en Allemagne. Les médias et les gens nous ont suivi. Notre cote de sympathie est plutôt bonne même si on est conscientes qu'on a profité d'une intersaison assez creuse des hommes. Les gens ont pu s'apercevoir que l'équipe de France est une bonne et une belle équipe. On a été frustrés par le fait de finir au pied du podium (elles perdent face à la Suéde lors du match pour la 3e place) donc on ira aux JO pour une médaille.

 

"Les gens ont toujours un message positif à nous transmettre"


F.-S. Comment se manifeste cette popularité croissante de l'équipe de France féminine ?
S. B. Quand les gens nous croisent dans la rue, ils ont toujours un message positif à nous transmettre. Ils ont apprécié la qualité de nos matches et notre manière d'être. Ils ont vu qu'on prenait du plaisir sur le terrain, que 2010 et Knysna a fait beaucoup de mal aux hommes. Ils ont en eu peut-être marre d'eux et il retrouve une certaine fraîcheur chez nous alors on en profite.

F.-S. Les Jeux olympiques ont-ils plus de valeur qu'une Coupe du monde dans le football féminin ?
S. B. On rêve tous de jouer une Coupe du monde mais les JO sont un événement planétaire avec toutes les valeurs olympiques qu'ils impliquent. Tout un pays est mobilisé pour aller chercher ensemble le plus de médailles possibles. C'est la première fois que l'équipe de France féminine y participe. On ressent toutes de l'excitation à l'idée d'y participer. On voudra discuter avec les autres athlètes, participer à la cérémonie d'ouverture ou se balader dans le village olympique.

F.-S. Etes-vous une férue de sports ?
S. B. Je regarde énormément de foot mais je m'intéresse à beaucoup d'autres sports. J'ai toujours baigné dedans avec une famille de sportifs. En handball, Nikola Karabatic est un grand champion à l'instar des basketteurs Tony Parker ou Joachim Noah. Celui qui m'impressionne le plus n'est autre que le sprinteur Usain Bolt. C'est tout simplement déroutant la façon dont il pratique son sport avec une telle facilité. Il est décontracté alors qu'on sait qu'il faut une somme de travail colossale pour arriver au sommet. J'aimerais bien les rencontrer comme ce retour de Laure Manaudou en natation. Si on pouvait gagner une médaille et rester jusqu'au bout de la quinzaine, ce serait génial !

F.-S. Vous avez une saison chargée avec Lyon. Ce n'est pas trop dur sur le plan physique d'avoir autant d'échéances à gérer entre l'équipe de France et votre club ?
S. B. Ça va plutôt bien. Il y a beaucoup de matches puisqu'on est encore engagé dans trois compétitions avec l'OL. Il y a une bonne hygiène de vie à avoir. Je suis très professionnelle sur ce point. C'est juste dur par moments sur le plan mental. On use beaucoup d'énergie dans les transports ou quand on est dix jours à l'hôtel, loin de la famille ou de nos petits amis. Ce n'est pas le top pour notre vie privée mais on sait ce qui nous attend quand on aspire à être un sportif de haut niveau.

 

Le programme des Bleues
Samedi 31 mars 2012
France-Ecosse (20h50) au Havre

Samedi 4 avril 2012
France-Pays de Galles (20h50) à Caen

Classement du groupe 4 des éliminatoires de l'Euro 2013 :
1. France 12 pts (+15)
2. Irlande 6 pts (+2)
3. Ecosse 4 pts (+5)
4. Pays de Galles 1 pt (-5)
5. Israël 0 pt (-17)

Par Propos recueillis par Jonathan Murciano

FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Tour de France 2011

    Programmes TV du jour