Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Samedi 27 novembre, 20:04
Accueil > Pratique > Emploi > Témoignages - Des déçus de l'auto-entreprise témoignent

Témoignages - Des déçus de l'auto-entreprise témoignent

Emploi


C’est une pratique qui se développe : des entreprises proposent à des collaborateurs d’adopter le statut d’auto-entrepreneur et de facturer leurs prestations, plutôt que de les embaucher.

Pas d’embauche : le piège !

Hervé, 32 ans, est architecte au chômage. Il répond à l’annonce d’une agence d’architecture qui recherche, en province, un jeune ayant exactement son profil. Entretien d’embauche : contact excellent, enthousiasme de part et d’autre. Reste à parler salaire et statut : CDD ou CDI ? Et là, déception : le directeur de l’agence lui propose « une solution qui peut arranger tout le monde », le statut d’auto-entrepreneur. Le directeur explique : « Les charges sociales sont tellement élevées que je n’ai pas les moyens d’embaucher un collaborateur. Mais si vous prenez le statut d’auto-entrepreneur, vous pourrez me facturer votre travail 2.500 € par mois. En plus, si vous êtes inscrit à Pôle emploi, vous ne perdrez pas vos droits. »

Détournement du statut

Hervé affirme : « On m’a fait plusieurs fois ce genre de proposition. C’est une façon de ne pas embaucher de personnel et de ne pas être lié à un contrat de travail. Comme les agences d’architectes ont du mal à joindre les deux bouts, certaines ont trouvé cette solution. »

Cette pratique ne se limite pas au secteur de l’architecture. En attendant, Hervé a refusé la proposition, qu’il considère comme un piège : « Si j’avais opté pour le statut d’auto-entrepreneur, cette agence m’aurait dit au revoir au bout d’un mois ou deux et elle aurait proposé le même arrangement à un autre architecte. Moi, je me serais retrouvé le bec dans l’eau. Ce détournement du statut d’auto-entrepreneur crée la précarité et casse l’emploi. Je comprends les employeurs qui n’ont pas forcément les moyens de payer la masse salariale. Mais du côté du salarié, il y a un vrai danger. »

« Perdant »

Hervé prétend que beaucoup de jeunes et de chômeurs ne trouvant pas de travail sont tentés par cette formule, « car ils sont mal informés ». « On leur fait miroiter qu’il n’y a rien à payer, pas de charges sociales, pas de taxe professionnelle et pas d’impôts. Dans les faits, c’est plus compliqué que ça. Il faut bien se renseigner. Moi, j’ai compris que je serais perdant si je renonçais à un statut de salarié au profit d’un statut d’auto-entrepreneur. Très vite, je n’aurais plus eu de travail et, professionnellement, je me serais marginalisé. »

Les angoisses de Sylvie

Agée de 37 ans, Sylvie Pontais, mère de trois enfants de 3 à 9 ans, est une battante. D’origine togolaise, couturière de formation, elle a été femme de ménage et assistante familiale. En juillet dernier, elle choisit le statut simplifié d’auto-entrepreneur pour ouvrir à Limoges Sylvie Fashion, un dépôt-vente de vêtements, lingerie, accessoires, bijoux, jeux, vidéos. « Pas de chiffre d’affaires à déclarer, pas de charges, une inscription facile sur Internet. Je me suis dit que, si cela marchait, je créerais ensuite mon entreprise individuelle », explique-t-elle. Sylvie Pontais fait éditer des prospectus, prend des encarts de publicité dans des journaux gratuits. Mais, aujourd’hui, si les gens déposent vêtements et objets, les acheteurs ne se bousculent pas. « Le mois dernier, je n’ai gagné que 100 €, confie-t-elle. Et voilà maintenant qu’il faut payer avant la mi-décembre la cotisation foncière des entreprises. C’est une catastrophe ! »

« Catastrophique »

Ils sont plus de 5.000 à avoir choisi ce statut en Limousin, où, de surcroît, une enquête menée par l’Urssaf a mis en évidence une série de dysfonctionnements. « Un cas sur deux présente, en effet, des anomalies », détaille Nicolas Duvillard, directeur de l’Urssaf de la Haute-Vienne. Dès le mois d’août 2009, Jean-Pierre Limousin, président de la chambre de commerce et d’industrie de Limoges, dénonçait « une forme de blanchiment du travail au noir, une opération généreuse dans son esprit, catastrophique dans son application ».


«J’avais trop gagné en trois mois»


L’an dernier, Cécile, une jeune traductrice parisienne, décide de se lancer comme auto-entrepreneuse. Quelques mois plus tard, quand elle ouvre un courrier de l’Urssaf, elle déchante.

Lorsqu’elle termine ses études de traduction, Cécile opte sans réfléchir pour le statut d’auto-entrepreneur. « Le statut venait d’être créé. Il était présenté comme la solution miracle pour les personnes qui voulaient démarrer sans prendre de risques », se souvient la jeune femme. Cécile est immédiatement séduite par la simplicité des démarches. « On peut s’inscrire sur Internet, la comptabilité est simplifiée et je savais que, si je ne gagnais pas d’argent, je ne paierais pas de charges », poursuit-elle. Ses débuts sont très positifs : Cécile gagne 9.000 € en deux mois. En décembre, ses revenus chutent à 700 €, avant de se stabiliser autour de 1.500 € début 2010.

Mais le couperet tombe au mois de mars. « J’ai reçu un courrier de l’Urssaf me disant que j’avais dépassé le seuil permettant de rester auto-entrepreneur. Je passais au statut de profession libérale et devais rembourser trois mois de charges. » Cécile reste sans voix, car elle est loin du chiffre d’affaires maximal autorisé, fixé à 32.000 € par an. Elle proteste, envoie des courriers, contacte le médiateur de la République. En vain. « En réalité, il calculent un prorata mensuel et je ne pouvais pas dépasser 9.600 € en trois mois. C’était indiqué en tout petit sur un document et, comme beaucoup, je ne l’avais pas vu. » En avril, lassée, Cécile décide de devenir traductrice en entreprise. Quelques mois plus tard, Cécile apprend qu’elle ne doit plus d’argent à l’Urssaf, que son statut d’auto-entrepreneur est rétabli. « Ils se sont rendu compte qu’ils n’avaient pas été assez clairs et ont modifié les documents depuis », raconte la jeune femme, soulagée, qui appelle toutefois à la prudence envers ce statut « créé à la va-vite », selon elle.



Par Marie Conquy et notre correspondant en Limousin, Alain Londeix
C'est sur France Soir !

Plus d'articles Emploi

Réactions à cet article3 commentaires

  • Par Anonyme-77656, le 30 nov à 18:16

    Anonyme-77656
    je suis aussi auto-entrepreneur

    moi je voudrais dire que si on nous taxe de trop moi je vais arrêter, car si je me suis mis auto-entrepreneur c'était pour arrondir mes fins de mois et voilà j'ai fait 1000 € de chiffre d'affaire pour 2010 moins 213 € de charge alors si en plus il faut payer une taxe, sa ne vaut plus la peine de continuer.


    merci l'état comme d'habitude on s'est fait arnaquée, travaillé plus pour gagner plus des mensonges, on fait comment lorsque les patrons ne joue pas le jeu on se met auto-entrepreneur et même là on nous met des bâtons dans les roues.



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 1 déc à 10:34

    Anonyme-77656
    Encore une situation mal gérée par l'état

    IL semble que l'état gère le jour le jour le jour sans étudier les impacts. Du vite fait comme beaucoup de réforme. Une incompétence totale dans la gestion du pays. Nous sommes des marionnettes et nous remplissons un tonneau vide ou l'état n'arrête pas de puiser pour s'octroyer une vie royale. A quand une réelle prise de conscience que la FRance a besoin de vrais dirigeants et non des politiciens égocentriques et qui peaufine leur communication plutôt que de travailler véritablement sur les dossiers. Le chute de notre pays est prévisible et comme d'habitude la population va se culpabiliser. Si on faisait le compte de tout l'argent gaspillé pour ces incapables (cumul des mandats, retraites, avantages nature, corruption etc..) le déficit prendrait un peu de hauteur... Mais "secret défense" dans ce cas.. et on est les larbins soumis à un système que nous avons nous même mis au pouvoir... Pauvre de nous!!!



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 1 déc à 16:23

    Anonyme-77656
    Auto entrepreneur, le piège.

    Alors pour moi ma mésaventure commence avant l'auto entreprise.


    en 2008 je crée ma société, une EI au régime micro, j'ai crée quelques mois avant la création du statut autoentrepreneur. J'était au chomage, j'ai donc obtenu le dossier ACCRE qui prévoit une exnonération de certaines charges.


    3 mois en 2008 (CA 1200€, 1 an en 2009 CA 8500 €), l'URSSAF m'a prélevé plus de 3000 € et la cipav environ 2300 € ... soit 5300 € pour 9700 € gagné ... Début 2010 je passe en autoentrepreneur pour sortir de cette crise.


    2 mois de bataille avec le médiateur de la république et un avocat pour changer de statut, parceque j'était pas ds les cases ... résultat -> une petite dépression .. un mauvais chiffre d'affaire 2010, un espoir, au moins je paye pas puisque je gagne pas ....


    Et en fait ben si, on me demande 574 € pour 2010 (pour 700 € déclaré sur l'année). Que je sois en EI ou en auto entrepreneur on me prends entre 70 et 85 % de mes revenus au profit de l'état.


    Je ne touche pas d'apl, pas de rsa, aucune aide d'aucune sorte. je vis sur mes économies, qui ne vont pas tarder à atteindre le 0 absolu, voir le négatif.


    en clair je ne dépends en rien de l'état, et lui me taxe au maximum.


    Monter une boite en france, créer votre activité ... impossible... je passe mon temps a gérer de l'administratif pour des chiffres dérisoires, impossible de me concentrer sur mon activité.


    Xavier, un autoentrepeneur dégouté de cet arnaque publique.



    Signaler un abus  
Publié : 30/11/10 - 08h14
Mis à jour : 29/11/10 - 20h25
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande